Les résidences d’artistes français à Shanghai et dans sa région

En prolongement du programme d’échange 2006-2007 de 800 jeunes entre la France et la Chine, et dans l’esprit du Festival « Croisement(s) », le Ministère des Affaires étrangères a lancé, début 2007, un appel à projets pour quatre résidences d’artistes en Chine ouvert aux 94 jeunes artistes qui, en juin 2006, avaient inauguré le programme « 800 jeunes ».

Les projets de Carla Talopp et de Guillaume Vincent, qui comptaient parmi les 100 jeunes créateurs invités en Chine en juin 2006, ont été retenus. De cette première expérience était en effet né le désir de revenir en Chine, pour y porter un projet plus personnel.

Carla Talopp, plasticienne graphiste qui vit et travaille à Paris, est ainsi en résidence à l’Ecole nationale des Beaux-Arts du Zhejiang à Hangzhou, pour une période de deux mois, à partir de mi-septembre. Son projet « Mots croisés géo-graphiques », vise à confronter sa pratique de la typographie et de la calligraphie à celle de son partenaire artistique, Chen Zhengda, professeur à l’Ecole. Elle cherche ainsi à engager « un dialogue culturel sans les mots », mais avec les signes, des « idéographes franco-chinois ». La réalisation d’une série de dix affiches sur le croisement graphique des signes, perçu comme le lien inhérent à la rencontre de deux univers artistiques, aboutira à une présentation des travaux ce mois.

Guillaume Vincent, quant à lui en résidence à l’Académie d’Art dramatique de Shanghai, voit également en la Chine un pays prometteur pour vivre une expérience artistique. Avant d’entrer à l’école du Théâtre National de Strasbourg en 2001, il a suivi des études à l’Université d’Aix-en-Provence ainsi qu’au Conservatoire National de Marseille. Grâce à l’accueil proposé par l’Académie, en particulier de M. Gong Baorong, Guillaume Vincent revient en Chine avec « Le Jeu de l’amour et du hasard » de Marivaux, qui sera mis en scène exclusivement avec des acteurs chinois. Son séjour sera l’occasion pour lui de remettre en question sa propre pratique de la mise en scène, à l’épreuve, d’une part, d’un nouvel abord de la direction d’acteurs, dont les techniques et les codes de jeu diffèrent des pratiques occidentales, et d’aborder d’autre part, un tout autre public, riche d’une culture théâtrale radicalement différente.

Les deux artistes insistent sur l’idée d’échange, de partage, et de croisement des cultures chinoise et française. Ainsi Guillaume Vincent décrit-il son projet comme une démarche de réciprocité : « je ne voudrais pas imposer une manière, un style de jeu « à la française » mais au contraire être dans un dialogue, une écoute réciproque avec les interprètes chinois pour pouvoir créer une forme, un spectacle qui soit au « croisement » de nos deux cultures ». Carla Talopp quant à elle évoque son projet comme une « croisée culturelle des formes typographiques ». Dans le cadre des deux projets, des liens fructueux sont établis, non seulement avec des créateurs, mais aussi avec des universitaires et des chercheurs.

Sur la base de ces premières expériences, le Consulat général de France entend développer les résidences d’artistes français des différents champs de la création (littérature, arts visuels, architecture…) à Shanghai mais aussi avec des partenaires à l’échelle des provinces alentour. En effet, l’accueil d’artistes étrangers trouve un terrain très favorable dans cette région particulièrement ouverte aux échanges internationaux. En retour, l’accueil d’artistes chinois pourra bien sûr être développé dans des structures partenaires en France.

contact : lucie.castests @ diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 15/08/2014

Haut de page