Le réalisateur français Jérôme Salle à la rencontre de lycéens chinois

Jérôme Salle, réalisateur français, était invité en Chine dans le cadre de la 4ème édition du mois franco-chinois de l’environnement, pour une tournée à la rencontre du public chinois auquel il a pu présenter son dernier film, « L’odyssée ».

Nous sommes en 1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Jacques-Yves Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde qu’il veut explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.

« L’odyssée » raconte l’histoire de Jacques-Yves Cousteau, personnage mythique français, inconnu de la jeunesse chinoise.

JPEG

Le 16 octobre 2017, Jérôme Salle a rencontré des collégiens et lycéens chinois, qui apprennent le français au lycée des langues étrangères de Pudong à Shanghai, et qui se sont beaucoup intéressés au film et au personnage de Cousteau. Ils avaient de nombreuses questions pour le réalisateur. Les animaux que l’on voit dans le film ont-ils été bien traités ? Combien d’espèces existe-t-il dans les mers ? Le bateau est-il le « vrai » bateau de Cousteau ? Jérôme Salle a-t-il lui-même filmé les scènes sous-marines ? Etait-ce dangereux ? Qui a réalisé la musique ? Les humains sont-ils les seuls à polluer les mers ? Que peut-on faire en tant qu’adolescents pour lutter contre la pollution et mieux protéger notre environnement ?

JPEG JPEG

Ils ont beaucoup appris : le réalisateur a travaillé avec des spécialistes des animaux pour éviter tout stress aux otaries ; le bateau de Cousteau n’est plus qu’une épave et un bateau en bois retapé a dû être remorqué pour le film ; ce bateau en bois ne pouvait pas naviguer en Antarctique et des effets spéciaux ont été faits pour le film.

Le réalisateur a aussi rappelé que les mers recèlent de nombreuses espèces de poissons, dont certaines sont encore inconnues, qu’il avait lui-même filmé la scène des requins, assez difficile et éprouvante ; que les hommes ont largement contribué à la pollution des mers, et que des petits gestes au quotidien permettent de réduire notre consommation abusive, qui a conduit à l’état actuel de la planète.

Il a aussi rappelé qu’il est essentiel pour les gouvernements de travailler ensemble à la résolution de ces problèmes sur la pollution, le changement climatique, la dégradation de l’environnement en général... des points que Cousteau avait lui-même commencé à aborder à travers ses documentaires sur le monde sous-marin, qui reste, pour Jérôme Salle, le dernier espace où l’on peut encore rencontrer des espèces sauvages.

L’odyssée

JPEG

De : Jérôme Salle
Avec : Lambert Wilson, Pierre Niney, Audrey Tautou

Dernière modification : 25/09/2019

Haut de page