Le programme CPGE

Le programme « 50 lycéens chinois en classes préparatoires scientifiques », dit programme CPGE, a été mis en place à l’occasion des Années croisées France-Chine et s’adresse aux lycéens de classe terminale, brillants en mathématiques et possédant un bon niveau d’anglais ou de français. Il leur permet de poursuivre leurs études dans les meilleures Grandes écoles de France.

La procédure de sélection est composée de deux épreuves écrites et un entretien oral :

  • Les épreuves écrites ont lieu au mois d’octobre : elles consisteront en un test de mathématiques et un autre de culture générale, en français ou en anglais.
  • Les candidats admissibles passent ensuite un entretien dont l’objet est d’évaluer leurs motivations et leurs compétences linguistiques.

Les lycéens admis ne passent pas le Gaokao. Ils bénéficient d’une formation intensive de français en Chine à partir du mois de décembre et d’un stage linguistique en France au mois de juillet. Ils intègrent ensuite automatiquement les meilleurs lycées français pour deux ans de classes préparatoires, à l’issue desquelles ils pourront passer les concours d’entrée aux grandes écoles d’ingénieurs.

Le nombre de lycéens chinois sélectionnés chaque année varie entre 20 et 40. La formation au français à l’Alliance Française (6 mois) ainsi que le stage de français en France (à CAVILAM – Vichy – 6 à 7 semaines) sont pris en charge par l’ambassade. L’intégration d’une classe préparatoire dans un lycée en France est dispensée de frais de scolarité, mais la vie en pensionnat, le coût de la vie en France et les billets d’avion sont supportés par l’étudiant et sa famille. Le Ministère des affaires étrangères n’offre ensuite pas de bourse ayant réussi un concours d’entrée, mais la plupart de ces grandes écoles, à l’exception de l’ENS (les ressortissants de pays non membres de l’UE ne peuvent prétendre au statut de fonctionnaire-stagiaire des ENS), offrent des bourses aux étudiants qui en ont besoin.

Le programme, bien reçu par les établissements chinois qui voient ainsi une possibilité de débouché pour leurs lycéens d’excellence, pose cependant plusieurs questions : son coût, la question des bourses ENS, ainsi que le fait que les lycéens sélectionnés ne passent pas le Gaokao, les lycéens chinois qui échoueraient au concours d’entrée des grandes écoles ne pouvant alors plus réintégrer une bonne université chinoise. Il n’en reste pas moins que le programme permet à nos grandes écoles d’accueillir des étudiants chinois d’excellence.

Dernière modification : 18/08/2011

Haut de page