Le prix Abel 2017 récompense les travaux du mathématicien français Yves Meyer

L’académie norvégienne des sciences et des lettres a décerné le 21 mars 2017 le prix Abel au chercheur français Yves Meyer. Attribué chaque année depuis sa création en 2003, c’est le second prix le plus prestigieux en mathématiques, après la médaille Field. Ce prix vient s’ajouter au prix Salem reçu par Yves Meyer en 1970, ainsi qu’au prix Gauss obtenu en 2010, deux autres distinctions majeures en mathématiques.

Yves Meyer est un mathématicien français, professeur émérite de l’Ecole normale supérieure (ENS) Paris-Saclay, membre associé du centre de mathématiques et de leurs applications de l’ENS. Il est en outre membre de l’Académie des sciences et membre étranger de l’American Academy of Sciences. C’est sa contribution majeure au développement de la théorie des ondelettes qui fait l’objet de cette récompense. Les applications de cette théorie couvrent de larges domaines tels que le codage numérique, l’archivage des données, la compression d’images (dont le format JPEG), l’imagerie médicale, le procédé de déconvolution (traitement d’images) pour le télescope spatial Hubble ou encore la détection des ondes gravitationnelles.

Le prix sera remis à Oslo le 23 mai, par le roi Hararld V de Norvège. Sa dotation s’élève à 6 millions de couronnes norvégiennes (environ 675 000 euros). Après Jean-Pierre Serre en 2003, Jacques Tits en 2008 et Mikhail Léonidovich Gromov en 2009, Yves Meyer est le quatrième français à être récompensé. La France est le deuxième pays comptant le plus de récompenses pour ce prix, dernière les Etats-Unis.

Dernière modification : 23/03/2017

Haut de page