Le film « Le Promeneur d’oiseau » de Philippe Muyl (sortie le 31 octobre 2014)

Si Saint Laurent représentera la France aux Oscars, une autre production en partie hexagonale a été choisie par la Chine pour concourir dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère : Le Promeneur d’oiseau (Ye Ying en chinois). Coproduit par Envision Film Pékin et Pan Eurasia France, c’est le second film à avoir été produit dans le cadre de l’accord de coproduction cinématographique entre les gouvernements français et chinois, depuis le 29 avril 2010.

Cet accord avait été signé à Pékin entre le ministre de la culture et de la communication, Frédéric Mitterrand, et le directeur de la State Administration of Radio, Film and Television (SARFT), Wang Taihua. Son principal avantage réside dans le fait que les coproductions franco-chinoises peuvent entrer sur le marché chinois, sans être comptabilisées dans le quota d’importations, étant considérées comme des films locaux. Les producteurs français peuvent par ailleurs bénéficier d’une part plus importante sur les revenus du box-office en Chine.

Affiche du film - JPEG

Cette coproduction fait suite au succès en Chine du film Le Papillon du même réalisateur, Philippe Muyl. Sans être officiellement sorti sur les écrans chinois, ce long-métrage avec Michel Serrault, qui dépeignait l’amitié entre un vieux collectionneur de papillons et une fillette de 8 ans, a été vu par plus de 15 millions de chinois depuis 2002.
C’est ainsi ce même duo intergénérationnel qui est représenté dans Le Promeneur d’oiseau, devenu ici une petite-fille et son grand-père, pour une fable sur le monde moderne tournée dans le Sud-Ouest de la Chine.

Bao-Tian Li et Yang Xin Yi - JPEG

Sorti par UGC DISTRIBUTION en France le 7 mai dernier, Le Promeneur d’oiseau a réalisé plus de 115 000 entrées et tourne actuellement sur une dizaine de copies en France. Du côté chinois, il a déjà réalisé plus de 600 000 entrées depuis sa sortie le 31 octobre.

Qin Hao, Yang Xin Yi et Li Xiao Ran - JPEG

Si le film remporte une statuette en février prochain, ce serait une première pour la Chine. Seul Ang Lee a obtenu une statuette en 2001, pour Tigre et Dragon, mais il concourrait officiellement pour Taïwan. L’an dernier, le film Back to 1942, de Feng Xiaogang, n’avait pas été retenu dans la première liste de neuf films parmi lesquels l’Académie sélectionne les cinq nominés. Cette année, l’Académie des Oscars annoncera sa première liste le 15 janvier.

Extrait du périple de Zhigen et Renxing, les deux personnages principaux du film - JPEG

Synopsis

Afin de tenir la promesse faite à sa femme, Zhigen décide de retourner dans son village natal pour y libérer son oiseau, unique compagnon de ses vieilles années. Il prévoyait de faire ce périple en solitaire, mais on lui confie Renxing, sa petite-fille, jeune citadine gâtée, contrainte de partir avec lui.
Au cours de ce voyage aux confins de la Chine traditionnelle, dans une nature magnifique, ces deux êtres que tout sépare se dévoileront l’un à l’autre, et partageront des souvenirs et des aventures. La petite fille découvrira de nouvelles valeurs, et particulièrement celles du cœur.

Réalisateur : Philippe Muyl (Cuisine et dépendances, Tout doit disparaître, Le Papillon, Magique)
Avec Li Baotian, Li Xiaoran, Qin Hao, Yang Xin Yi

Dernière modification : 06/02/2015

Haut de page