Le Zhejiang, une province modèle pour la coopération éducative et universitaire.

Le Zhejiang est une province en pointe dans la coopération éducative et universitaire...

JPEG

Des coopérations universitaires nombreuses et variées

Le Zhejiang, province limitrophe de Shanghai, est pionnier en matière de coopération éducative et universitaire.

Il s’agit de la première province à avoir accueilli un institut sino-étranger en Chine, sous la forme de l’Université de Nottingham-Ningbo près de 10 ans avant l’implantation très médiatisée de l’université de New York à Shanghai ! Ce dynamisme se poursuit avec l’ouverture prochaine du campus de l’Université américaine Kean à Wenzhou.

Depuis 2012, le Zhejiang a également été désignée province test pour l’enseignement supérieur. Elle est la première province à avoir délégation du Ministère de l’éducation chinois pour autoriser et accréditer des programmes sino-étrangers, au niveau licence, master et doctorat. Les dossiers sont donc désormais traités au niveau local et non plus national.

Les universités françaises sont bien positionnées et l’environnement est propice au développement de nouvelles coopérations.

La France compte ainsi des coopérations modèles avec le Zhejiang. Le partenariat entre l’Université d’Angers et celle de Ningbo sur le tourisme a fait l’objet d’un article dans la précédente Lettre de Shanghai. Plus récemment, l’Université de Cergy-Pontoise a signé un double diplôme avec l’Université des Sciences et Technologies du Zhejiang dans le domaine du génie civil, domaine de formation sur lequel le Zhejiang est en demande. Ce programme délocalisé a été ouvert à la rentrée 2013 à 80 étudiants chinois, qui apprennent le français et qui suivront des cours dispensés par des professeurs de l’université française.

Plus d’une vingtaine de coopérations universitaires entre établissements français et chinois ont été répertoriées dans la province du Zhejiang, dont sept doubles diplômes.

L’Université du Zhejiang, un des établissements les plus prestigieux de Chine, entretient de nombreuses coopérations avec la France dans des domaines variés. Elle a signé des accords de coopération avec l’Université Jean Moulin Lyon 3, Neoma, Audencia, ParisTech, l’EM Lyon le groupe des écoles centrales et l’institut d’études politiques de Paris.

De son côté, l’Université des médias et des communications (ZUMC) propose un diplôme d’université en études françaises depuis 2012 en partenariat avec l’Université de Bourgogne (DUEF), avec une option en communication. Les élèves de ZUMC suivent un programme de préparation en français et en anglais lors de leur deuxième année de benke avant de partir suivre ce programme d’un an en France. Une première promotion de 20 étudiants a obtenu son diplôme à l’Université de Bourgogne en juin 2013.

Nous pouvons citer également à titre d’exemple les partenariats noués par l’Université de commerce et d’industrie du Zhejiang, université partenaire de l’Alliance française de Hangzhou, qui pour l’heure, mène deux coopérations, l’une avec l’Université Rennes 1, où l’université française reçoit des étudiants titulaires d’un benke scientifique en poursuite d’études au niveau master et avec l’Université d’Angers, décidément bien implantée dans le Zhejiang, pour un double en management du tourisme.

Enseignement du français et partenariats scolaires

JPEG

L’enseignement de la langue française est bien implanté au niveau universitaire, avec notamment le très réputé département de français de l’Université du Zhejiang, des programmes d’excellence 211 et 985, qui compte des étudiants en licence et en master. De nombreux étudiants se spécialisent en français et trouvent des débouchés professionnels dans les domaines du tourisme, du commerce international, en missions d’interprétariat dans des pays africains francophones, ou bien encore partent poursuivre leurs études en France.

L’Université de commerce et d’industrie du Zhejiang compte également un département de français qui prépare à chaque rentrée ses 50 étudiants à la licence de français, et quelques 150 autres étudiants en français seconde langue vivante (LV2). Elle est en outre partenaire de l’Alliance française de Hangzhou qui a fêté ses 5 ans le 15 novembre dernier, rappelant à cette occasion que plus de 4000 personnes ont appris le français dans leurs murs depuis 2008.

L’Ecole des langues étrangères à Hangzhou forme quant à elle plus de 130 collégiens et lycéens à la langue français comme langue vivante 2 (LV2) ; un lycée de Jinhua vient par ailleurs d’ouvrir deux classes de français LV2 comptant lus de 40 élèves. A Ningbo, plusieurs établissements secondaires offrent des cours de français, notamment l’Ecole des affaires étrangères avec plus de 80 élèves apprenant notre langue comme 1ère langue vivante. Au total, tous établissements confondus, ce sont quelques 300 collégiens et lycéens qui s’initient à la langue de Molière dans le Zhejiang.

La province compte également de nombreux partenariats au niveau du second degré. Ningbo est une belle illustration de la richesse des échanges scolaires, puisque dans le cadre de la coopération décentralisée avec la ville de Rouen, jumelée avec Ningbo depuis plus de 20 ans, de nouveaux partenariats ont pu être signés cette année pour renforcer les relations de coopération éducative. Ainsi 5 établissements de la région rouennaise ont rendu visite à leurs partenaires de Ningbo au printemps 2013.

Des appariements existent également au niveau du primaire. En signant en 2011 un mémorandum de coopération et d’amitié avec la ville d’Aubervilliers, la ville de Yiwu consolidait ses liens avec notre pays ; cette coopération a conduit à un partenariat qui permet à de jeunes enfants de l’Ecole des arts de Yiwu et du groupement scolaire Hugo-Balzac d’Aubervilliers de découvrir nos pays respectifs dès leur plus jeune âge.

Ces exemples illustrent l’ouverture à l’international de la province qui cherche aussi à diversifier les jumelages, notamment avec des pays d’Afrique.

La province du Zhejiang en matière de coopération universitaire, linguistique et éducative est donc dynamique et innovante, cette position stratégique permet d’envisager de nouveaux partenariats dans le futur.

Dernière modification : 15/08/2014

Haut de page