Le Président Macron préside une table ronde sur le changement climatique

JPEG
Après la présentation du satellite d’étude des océans CFOSat (Chinese-French Oceanic Satellite) sur un des sites de l’Académie des sciences spatiales de Chine par MM. Wu Yuanhua, vice-administrateur de la CNSA (China National Space Administration) et Jean-Yves Le Gall président du CNES, le Président Macron a présidé une table ronde sur la thématique du changement climatique ce mercredi 10 janvier 2018.
La coopération franco-chinoise dans le domaine spatial, partie intégrante du dialogue stratégique établi entre les deux pays, est régie par un accord intergouvernemental signé en 1997 et complété en 2012 par un volet relatif aux vols habités. La France est le premier pays occidental à avoir initié une coopération spatiale avec la Chine, principalement orientée vers les missions scientifiques. Elle s’articule aujourd’hui autour de deux projets de satellites scientifiques conjoints, CFOSAT et SVOM, régis par des mémorandums d’entente signés entre le CNES et la CNSA en octobre 2006. La mission CFOSAT, dans le domaine de l’étude de l’environnement, est dédiée à l’observation des océans dans un but scientifique et pré-opérationnel. Elle vise à permettre la mesure à l’échelle mondiale de l’état des vagues et du vent à la surface des océans (météorologie marine). Le satellite, en phase finale d’assemblage et de test, sera lancé depuis la Chine dans le dernier trimestre 2018. La mission SVOM est un satellite scientifique d’astrophysique de détection des sursauts gamma et son lancement est prévu pour 2021. Cette coopération entre les agences spatiales française et chinoise sera étendue à d’autres projets comme le précise le mémorandum d’entente signé entre le CNES et la CNSA devant les deux présidents français et chinois le 9 janvier. Cet accord vise à étendre le rôle du spatial dans les études sur le changement climatique et à promouvoir l’exploration spatiale. Le Président Macron, entouré des deux présidents des agences spatiales française et chinoise, s’est fait présenter le satellite CFOSAT par les personnels techniques CNES et CNSA. CFOSAT fournira des données scientifiques permettant aux communautés océanographique, météorologique et climatologique de mieux comprendre les interactions atmosphère-océan, un paramètre clé de la modélisation globale du climat.

JPEG

La visite a été suivie d’une table ronde sur les changements climatiques présidée par le Président Macron et animée par Mme Valérie Masson-Delmotte, experte du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Les échanges ont permis de décliner au cours de différentes interventions les axes de coopération bilatérale présents ou futurs en rapport avec le changement climatique comme l’observatoire spatial pour le climat créé à l’initiative du CNES (Jean Yves le Gall et GU Xingfa de l’institut RADI de l’Académie des sciences de Chine), la croissance verte d’entreprises françaises (Jean-Pascal Tricoire PDG de Schneider Electric), la formation des jeunes futurs chimistes à la chimie verte (Institut franco-chinois Chimie Pékin). Le président de la république a ensuite répondu aux questions de lycéens français et chinois du lycée français Charles de Gaulle de Pékin et du lycée chinois Rendafuzhong, à propos de la fiscalité carbone et du rôle de la coopération franco-chinoise pour aider à la résolution des problèmes environnementaux.
Le Président de la République a conclu la discussion en soulignant trois éléments clefs de la coopération bilatérale sur le climat à savoir la coopération scientifique pour améliorer la compréhension du réchauffement climatique, l’offre des entreprises françaises pour contribuer à la transition énergétique en Chine, et les perspectives en matière de finances vertes menées par l’AFD en Chine.
Cette séquence a ainsi permis de placer la coopération entre la France et la Chine dans le domaine environnemental et la lutte contre le changement climatique comme un des thèmes structurants de la visite présidentielle actée par la Déclaration conjointe publiée le 9 janvier annonçant le lancement d’une « Année franco-chinoise de l’environnement » fin 2018.

Dernière modification : 17/01/2018

Haut de page