Le Pacte mondial : la RSE à l’échelle planétaire [中文]

Les travaux sur la RSE se poursuivent activement au sein du système des Nations unies, des organisations économiques et financières, de l’Union européenne et de l’Organisation Internationale de la francophonie. Ces initiatives apparaissent de plus en plus en plus convergentes et complémentaires. Le Pacte mondial est l’une d’entre elles.

L’ancien Secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a lancé en 2000 le « Pacte mondial » (« Global Compact ») auquel ont adhéré 8 646 entreprises (dont 706 françaises et, en 2009, 209 chinoises) qui s’engagent à respecter dix principes portant sur les droits de l’Homme, le droit du travail, la protection de l’environnement et la bonne gouvernance (lutte contre la corruption). Les principales valeurs fondamentales défendues par le Pacte mondial relèvent du domaine de la RSE.

Outre l’intégration des dix principes à la stratégie et à l’activité de l’entreprise, l’adhésion au Pacte suppose un effort de transparence de la part de l’entreprise signataire : elle s’engage à communiquer chaque année un rapport sur les progrès accomplis durant l’année écoulée dans le domaine de la RSE.

Le pacte n’est pas à destination exclusive des entreprises : la participation de la société civile, des organisations professionnelles, des gouvernements, des organismes des Nations Unies et des universités est considérée comme un facteur essentiel de progrès. Elle est d’autant plus enrichissante que chacun de ces groupes apporte sa propre vision du civisme social.

Pour en savoir plus :

Le site du Pacte mondial www.unglobalcompact.org

Dernière modification : 01/08/2011

Haut de page