Le Guangdong

Informations générales

Histoire et géographie

La province s’étend sur 197.000 km² et dispose de 3 368 km de façade maritime sur la Mer de Chine. Irriguée par la Rivière des Perles (Zhu jiang) qui constitue un Delta (sanjiao zhou) au fond duquel se trouve sa capitale Canton (Guangzhou, en chinois) et respectivement à l’ouest et à l’est les zones économiques spéciales de Shenzhen (frontalière de Hong Kong) et de Zhuhai (frontalière de Macao).
Le développement de la province du Guangdong doit beaucoup, historiquement, au statut particulier de la ville de Canton qui fut au XIXe siècle le seul port chinois autorisé à commercer avec l’étranger.
Sun-Yat-Sen, 1er président de la République de Chine (1er janvier 1912), le « père de la révolution chinoise » est originaire du Guangdong.

Société

Le Guangdong, province la plus peuplée de Chine, compte 105 millions d’habitants, au 1er janvier 2011. Néanmoins, la part des travailleurs migrants tendrait à diminuer depuis la fin de 2008, alors que ceux-ci regagnent leur province d’origine ou choisissent de partir travailler ailleurs. Leur nombre est estimé à 26,35 millions.
La population du Guangdong, qui jouit d’un bon niveau de vie, est le 3e bassin de consommation en Chine.
Dans le domaine religieux, l’évêque de Canton, Mgr Joseph GAN Junqiu a été ordonné en décembre 2007, avec l’approbation du Vatican et de l’association catholique patriotique de Chine.
Bien que le chinois mandarin soit la langue officielle, le dialecte cantonais est couramment parlé par la population (ainsi que la langue de la ville de Chaozhou).
Le Guangdong est un important réservoir de la diaspora chinoise à l’étranger.

Politique

L’exécutif de la province se compose essentiellement de 9 personnes : le Premier Secrétaire du Parti communiste de la province, M. WANG Yang, le Gouverneur, M. ZHU Xiaodan secondé par 7 vice-Gouverneurs.
Le numéro 1 de la province, M. WANG Yang, originaire de la province de l’Anhui, a été nommé en décembre 2007 à la tête de la province du Guangdong. Il est par ailleurs membre du bureau permanent (Politburo) du comité central du Parti Communiste Chinois (PCC).
Le Gouverneur ZHU Xiaodan, originaire du Zhejiang, occupe son poste depuis janvier 2012. Il était vice-gouverneur de la province depuis 2011.
L’Assemblée populaire du Guangdong compte 5 députés travailleurs migrants, sur 790 députés. L’une de ces députés a même été élue en 2008 (une première en Chine) députée à l’Assemblée populaire nationale.

PNG

Relations entre la France et le Guangdong

Relations politiques

La France entretient d’excellentes relations avec le Guangdong, qui est notamment le berceau de notre coopération nucléaire avec la Chine (centrales de Daya Bay et de Lingao I et II, futures EPR à Taishan).
Le Gouverneur HUANG Huahua s’est rendu en France à la tête d’une délégation de 400 hommes d’affaires pour le forum « Guangdong – Hong Kong » à Paris en 2006.

En février 2009, M. Jean-Pierre RAFFARIN, Sénateur de la Vienne, en visite dans le Guangdong a rencontré M. WANG Yang, Premier Secrétaire du parti communiste du Guangdong et membre du bureau politique du comité central du parti communiste (PC) chinois. En avril 2009, Mme Anne-Marie IDRAC, Secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur, et M. Bernard ACCOYER, Président de l’Assemblée Nationale, en visite dans le Guangdong, se sont également entretenu respectivement avec M. WANG Yang et M. LIU Yupu, son adjoint et également Premier Secrétaire du PC de Shenzhen.

En septembre 2011, M. Alain Juppé, Ministre des Affaires étrangères, s’est rendu dans le Guangdong. Il a inauguré à Zhuhai l’Institut franco-chinois de l’énergie nucléaire (Ifcen) et s’est entretenu à Canton avec M. WANG Yang, Premier secrétaire du Parti de la province.

Communauté française

La taille de la communauté française (inscrite) dans la circonscription consulaire de Canton (qui comprend quatre provinces : Guangdong, Fujian, Hainan, Guangxi) ne cesse de croître : de 1691 en 2008 elle a presque doublé pour atteindre 2 626 en 2012. Elle est à 80% établie dans le Guangdong, essentiellement dans les villes de Guangzhou (Canton) et Shenzhen (face à Hong Kong), mais également dans les 9 grandes villes du Delta de la Rivière des Perles (Dongguan notamment).
Constatant que la communauté française de Shenzhen commence à dépasser en taille celle de Canton, le Consulat général de France à Canton organise chaque mois une permanence consulaire à Shenzhen, dans les locaux de l’antenne de la Chambre de commerce et d’industrie française en Chine.

Entreprises françaises dans le Guangdong

Initiée dès les années 80, avec l’implantation de l’usine de Daya Bay (à une heure de Shenzhen), notre coopération nucléaire avec le Guangdong n’a fait que se renforcer au cours des années, avec aujourd’hui la construction à Taishan (municipalité de Jiangmen) par l’industrie française d’une centrale nucléaire de type EPR de 3ème génération (2 tranches prévues à ce stade).

Outre EDF et AREVA, d’autres grands groupes français sont présents dans le Guangdong, notamment la grande distribution avec CARREFOUR, plusieurs cabinets d’avocats français (ADAMAS, DS AVOCATS, LPA), mais aussi SANOFI-PASTEUR, etc.
Enfin, de nombreuses P.M.E. sont également présentes. La Mission économique à Canton, qui aide les entreprises françaises à s’implanter sur le marché chinois, dénombre ainsi 363 implantations françaises (en janvier 2009) dans le sud de la Chine (dont une majorité se trouve dans le Guangdong).
La Chambre de commerce et d’industrie française en Chine (C.C.I.F.C.)., qui compte 209 membres (en janvier 2009) dispose d’un bureau à Canton et, depuis décembre 2008, d’une antenne à Shenzhen.
La province du Guangdong a enregistré en 2008 une progression de 15% de ses échanges avec la France. Nos échanges commerciaux avec le Guangdong représentent 1/5e du commerce entre la France et la Chine.

Education et culture

La coopération universitaire et culturelle ne cesse de croître.
Campusfrance, qui promeut les études en France et évalue les étudiants avant leur départ, constate une augmentation de son activité de 32% sur l’année 2008. Le service des visas du Consulat général a ainsi délivré pour la même année 966 visas étudiants.

La France organise chaque année des événements culturels dans le Guangdong (12 en 2008), notamment à travers le festival “Croisements”, organisé par l’Ambassade de France en Chine, qui permet la rencontre des cultures française et chinoise.

Science et technologie

Dans le domaine scientifique, la médecine et de l’environnement constituent des domaines phares, mais non exclusifs de notre coopération.

Coopération décentralisée

Depuis décembre 1985 (signature d’un protocole d’accord), le Guangdong est jumelé avec la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur (PACA), qui dispose d’un bureau de représentation à Canton. Des échanges de visites ont lieu, dont la dernière en date : en mars 2007, le Vice-gouverneur ZHONG Yangsheng, s’est rendu à Marseille, à la première « convention internationale pour une approche territoriale du développement » et a rencontré le Président de la région PACA. Des délégations de la région PACA sont venues dans le Guangdong en 2002 et 2003.

Des collectivités territoriales du Guangdong et de France sont en outre unies par des accords : Canton avec la ville de Lyon depuis 1988, Shenzhen avec le Département de la Vienne depuis 1994.

Echanges militaires

Des échanges entre la Marine chinoise et la Marine française ont lieu chaque année dans le Guangdong. En 2007, le Bâtiment de commandement et de ravitaillement VAR a fait escale à Zhanjiang. A son bord était embarqué le Vice-Amiral Launay, Commandant des forces navales françaises dans l’Océan Indien. En 2008, c’est la Frégate de Surveillance VENDEMIAIRE qui a fait escale à Canton.

Economie

Le Guangdong, choisie par Deng Xiaoping comme moteur économique de la Chine, est la province la plus riche du pays et le berceau de nombreux champions

De 1949 jusqu’au début des réformes de Deng Xiaoping en 1978, la province du Guangdong a connu une situation de marasme économique, malgré l’existence d’une importante économie souterraine, basée sur les services.

La politique d’ouverture de Deng Xiaoping a radicalement changé la donne : de par son accès à l’océan, sa proximité avec Hong Kong et ses liens historiques avec la diaspora chinoise, le Guangdong a rapidement accédé au rang de province motrice du développement économique chinois.

En outre, la province a bénéficié jusqu’en 1990 (date à laquelle le système d’imposition chinois a été réformé) d’un taux d’imposition relativement bas, en raison de son important retard économique. L’explosion économique du Guangdong a véritablement commencé au début des années 1990, avant de se propager vers les provinces voisines.

Cette croissance économique rapide et forte a beaucoup dû à la fabrication à faible valeur ajoutée caractérisant alors l’économie de la province.

Encore aujourd’hui, le Guangdong est non seulement le plus grand exportateur de marchandises de Chine, mais également le premier importateur du pays.

Le Guangdong est la province la plus riche de Chine : son PIB est le plus élevé du pays depuis 24 ans. Néanmoins, elle commence à souffrir d’une hausse du coût de travail et d’une pénurie de main d’œuvre, en raison d’un afflux important de travailleurs migrants des provinces voisines.

En 2013, le PIB nominal du Guangdong a progressé de 8,5% pour s’élever à 6 230 milliards CNY (760 milliards EUR), avec un PIB par habitant de 58 500 CNY, en augmentation de 7,6%. Les secteurs primaire, secondaire et tertiaire pesaient respectivement au Guangdong 5% : 47% : 48%. Le tertiaire a pour la première fois dépassé le secondaire. Le commerce extérieur de la province représente plus d’un quart des 4 160 milliards USD du commerce extérieur de la Chine.

En 2015, le gouvernement du Guangdong espère que l’industrie des services représentera plus de 50 % de son PIB, et la fabrication de produits de haute-technologie en contribuera à hauteur de 20%.

Berceau de nombreux champions nationaux

Le Guangdong contribue à environ 12% de la production économique totale du pays et abrite trois des quatre zones économiques spéciales chinoises désignées en 1980 : Shenzhen, Shantou et Zhuhai.

Longtemps présentée comme la base manufacturière de l’atelier du monde (textile, décoration intérieure, matériaux de construction, électronique, meubles, etc.), elle est également devenue le berceau de nombreux champions technologiques chinois : Huawei, ZTE, CGNPC, TCL, BYD, Galanz, PingAn (2e assureur chinois), Tencent (leader mondial de la messagerie instantanée), China Southern Airlines (1re compagnie aérienne chinoise), Vanke (n°1de l’immobilier chinois), OCT (importante chaîne de loisir) et Midea (n°2 de l’électroménager).

La province possède de nombreux secteurs économiques forts : dans les industries traditionnelles (textile, électroménager, jouets, meubles, éclairage, pétrochimie, cosmétique, automobile, pétrochimie), tout comme les industries ou services modernes (télécommunication, électronique, économie numérique, LED, photovoltaïque, salons professionnels et finance).

Plus de 200 groupes du classement Fortune 500, originaires d’une vingtaine de pays, ont créé 900 filiales dans la province, représentant un investissement annuel de 25 milliards USD (21% du total national), dont 60% proviennent de Hong Kong.

Le nouveau laboratoire des réformes

Province la plus riche en Chine, le Guangdong a pleinement bénéficié des 30 ans de la « politique d’ouverture et de réforme ».

Cependant, son développement effréné durant cette période a généré beaucoup de problèmes nouveaux auxquels les autorités doivent à présent faire face : pollution importante, déséquilibre régional exacerbé, tensions salariales, ainsi qu’une image de centre mondial de la contrefaçon. La hausse du coût de travail que connaît actuellement la province lui fait également perdre de la compétitivité.

Les autorités provinciales sont conscientes que leur modèle économique a atteint ses limites et engagent la province dans de nouvelles orientations : montée en gamme du tissu industriel, renforcement du bien-être social.

Sur cette base, la province vise ainsi à assurer un développement économique qui soit plus respectueux de l’environnement, garant d’une meilleure application du droit du travail, davantage orienté sur les hautes technologies et les services.

Les autorités provinciales s’appuient pour mener à bien la mise en œuvre de ces orientations nouvelles sur le programme de modernisation pour la période 2008-2020 pour le Delta de la rivière des Perles (DRP, qui regroupe les 9 principales villes du Guangdong), adopté en décembre 2008 par la Commission nationale pour la Réforme et le Développement et visant à faire de la province un nouveau laboratoire des réformes, tant sur le plan économique (modèle de croissance et intégration régionale) que social.

En matière sociale, il convient de noter que de nouvelles lois nationales relatives au contrat de travail et à la protection sociale ont d’abord été testées dans la province.

Une plateforme d’intégration économique régionale

Par sa proximité géographique et ses racines culturelles, le Guangdong a joué un rôle-clé dans l’intégration continentale de Hong Kong et Macao (CEPA : Closer Economic Partnership Arrangement).

Si la majorité des flux d’échanges entre la province et les deux régions administratives spéciales ont d’abord été dans la production manufacturière, les services logistiques et financiers deviennent à présent l’axe prioritaire du développement de leurs relations, conduit à travers la mise en œuvre au Guangdong de trois grands projets de Nouvelles Zones de développement au statut national :

-  Qianhai à Shenzhen : la municipalité de Shenzhen réaffirme son rôle de pionnier national des réformes. La zone compte capter le savoir-faire hongkongais dans les domaines de la logistique, de la finance offshore, et des services légaux.

-  Nansha à Canton : les autorités de Canton cherchent à transformer Nansha, son unique débouché maritime, en un nouveau Shenzhen (centre de hautes technologies, base logistique, service médical haut de gamme).

-  Hengqin à Zhuhai : une ‘zone de libre-échange’ « à la Hongkongaise », où les secteurs du tourisme, des services aux entreprises, de la finance, de la création culturelle, de la santé et de la haute technologie seront favorisés.

PDF - 933.6 ko
Fiche eco Guangdong 2014
(PDF - 933.6 ko)

Dernière modification : 25/09/2020

Haut de page