Le CNRS resserre ses liens avec la circonscription de Shanghai [中文]

Les 27 et 28 mai 2015, le passage à Shanghai d’une délégation de haut niveau du CNRS a été l’occasion de rencontres stratégiques avec des instituts et des chercheurs de la circonscription.

JPEG - 465.6 ko
La délégation du CNRS à Shanghai
De gauche à droite : Patrick Nédellec, Dominique Massiot, Antoine Mynard et Frédéric Bretar

Une délégation du CNRS composée de M. Dominique Massiot, directeur de l’Institut de Chimie, M. Patrick Nédellec, directeur des relations internationales et M. Antoine Mynard, directeur du bureau du CNRS en Chine, était à Shanghai pour rencontrer des partenaires du CNRS et resserrer ses liens avec des acteurs de la recherche chinoise.
Le mercredi 27 mai 2015, la délégation s’est rendue au SICCAS – le Shanghai Institute of Ceramics, l’un des instituts de la Chinese Academy of Sciences (CAS), spécialisé dans la recherche sur les silicates, cristaux et biomatériaux pour leurs diverses propriétés chimiques, notamment dans les sciences des matériaux. La rencontre était organisée autour d’une conférence sur la chimie des matériaux, qui a également permis à la délégation de préciser pour l’avenir ses objectifs de collaboration dans ce domaine. L’après-midi a été consacrée à une réunion au Consulat Général de France avec une vingtaine de chercheurs français de la circonscription, afin d’échanger sur les retours d’expérience et les pratiques de recherche conjointe.

JPEG - 80.1 ko
Réunion au SICCAS – Shanghai Institute of Ceramics, Chinese Academy of Sciences

La délégation s’est rendue le 28 mai à l’E2P2L (Laboratoire pour les produits et les processus éco-efficients), l’unité mixte internationale (UMI) du CNRS spécialisée dans la « chimie verte » des nouveaux procédés pour l’approvisionnement énergétique, associée à l’ENS de Lyon, l’Université de Lille 1, et sur place à l’ECNU (East China Normal University), l’Université Fudan et à l’entreprise française Solvay, qui accueille le laboratoire sur son site à Shanghai. La synergie des acteurs impliqués et l’excellence scientifique du laboratoire font de l’E2P2L un des exemples les plus remarquables de collaboration franco-chinoise, à la croisée des mondes académique et industriel.

Dernière modification : 17/09/2019

Haut de page