Le CNES et la China National Space Administration (CNSA) renforcent leur coopération [中文]

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Xu Dazhe, Administrateur de la China National Space Administration (CNSA), ont signé mercredi 26 mars un accord visant à renforcer la coopération entre la France et la Chine dans les domaines de l’océanographie et de l’astrophysique.

L’accord signé ce jour en présence du Président de la République et de son homologue chinois, M. Xi Jinping, précise les termes de la coopération entre la France et la Chine dans les domaines de l’océanographie et de l’astrophysique, illustrée par le développement conjoint des satellites CFOSAT pour l’étude du vent et des vagues à la surface des océans et SVOM destiné à l’étude des sursauts gamma.

CFOSAT (China-France Oceanography SATellite) est une mission d’observation scientifique des océans dédiée à l’étude de l’état de la mer, c’est-à-dire aux conditions de vagues et de vent à la surface de l’océan, permettant notamment d’améliorer les prévisions pour la météorologie marine et notre connaissance de la variabilité du climat. Pour cela, CFOSAT comprend deux instruments principaux : un diffusiomètre « vagues », SWIM (Surface Waves Investigation and Monitoring) fourni par le CNES et un diffusiomètre « vent », SCAT fourni par la CNSA. Le lancement de CFOSAT est prévu en 2018 par un lanceur chinois.

SVOM (Space Variable Objects Monitor) est une mission d’astronomie dont le principal objectif est l’observation et la caractérisation des sursauts gamma, phénomènes les plus énergétiques de l’univers. La France fournira l’instrument ECLAIRs pour la détection des sursauts et le réseau sol d’alerte. Le partage des responsabilités entre la France et la Chine sera précisé en juin prochain en vue d’un lancement à partir de 2020 par un lanceur chinois.

Il est également prévu que le CNES et la CNSA s’attachent à exploiter les données et les applications scientifiques de ces deux missions pour optimiser leur utilisation dans les domaines des ressources océaniques, de la gestion des catastrophes et de l’exploration de l’univers.

Commentant cet accord, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « La France est très attachée à coopérer dans le domaine spatial avec la Chine, dont les ingénieurs et les scientifiques figurent incontestablement parmi les meilleurs au monde. Le coup d’accélérateur donné aujourd’hui aux missions CFOSAT et SVOM, préfigure un futur renforcement de notre coopération, qui devrait donner lieu à de nouveaux projets communs, réalisés directement par le CNES ou dans le cadre de l’Agence spatiale européenne (ESA), dont la France est le premier contributeur. »

Dernière modification : 28/03/2014

Haut de page