Le CEA à l’international

Le CEA assure la représentation de la France dans les agences nucléaires internationales, soutient les industriels français du nucléaire et développe des collaborations internationales de recherche scientifique.

LES MISSIONS DU CEA À L’INTERNATIONAL

Le CEA assure plusieurs missions à l’international.

  • Une première mission régalienne de représentation de l’Etat.
  • Une deuxième mission d’expertise en soutien aux industriels français du nucléaire.
  • Une troisième mission de développement de ses capacités de recherche scientifique par des collaborations européennes et internationales.

Représentation de l’Etat

La première mission consiste pour le CEA à représenter la France au sein des grandes agences nucléaires : l’Agence internationale de l’énergie atomique ou AIEA, la Communauté européenne de l’énergie atomique Euratom et l’Agence pour l’énergie nucléaire de l’OCDE, Organisation de coopération et de développement économiques.

La Direction des relations internationales du CEA héberge le Comité technique Euratom ou CTE, rattaché au Premier ministre. Le CTE coordonne et prépare les positions françaises avec le Secrétariat général aux affaires européennes et veille au respect du traité Euratom. Il est aussi l’autorité française en charge du suivi de l’application en France des contrôles internationaux sur les matières nucléaires. Ce rôle régalien du CEA dans le domaine de l’énergie nucléaire fait ses preuves depuis plus de 60 ans : positionnés au cœur de la stratégie étatique, les experts du CEA garantissent la capacité d’arbitrage et de responsabilité de l’Etat.

Soutien aux industriels français du nucléaire

La France considère que l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire ne doit pas être réservée à un petit nombre d’Etats. Notre pays veut partager cette compétence et cette expertise avec les pays qui souhaitent s’engager dans la mise en œuvre d’une énergie nucléaire civile durable et responsable.

Le CEA, avec ses relations internationales, contribue à la mise en œuvre de la politique française d’exportation de l’énergie nucléaire. Il développe et entretient des relations bilatérales avec des pays nucléarisés, ou souhaitant s’équiper de centrales nucléaires : la Russie, les Etats-Unis, le Japon, l’Inde ou encore la Chine, partenaires majeurs de la France et du CEA.

L’Agence France nucléaire international, ou Afni, créée au sein du CEA en 2008, conseille et assiste les pays intéressés par l’étude de la mise en place des conditions nécessaires au développement de l’énergie nucléaire. La formation des étudiants de ces pays est facilitée depuis la création de l’Institut international de l’énergie nucléaire ou I2EN, inauguré mi-2011 et hébergé au CEA.
PNG

Le CEA anime, au sein des ambassades de France à l’étranger, un réseau de conseillers nucléaires qui soutient sur le terrain la politique française à l’international dans le domaine des énergies nucléaires et renouvelables, et assure l’interface entre les acteurs clefs du pays et ceux de la France : organismes de recherche, industriels et ministères.

Outil de compréhension et d’influence pour la politique française à l’international dans le domaine des énergies, le réseau des conseillers nucléaires se déploie dans les pays acteurs majeurs de ces technologies, ou dans ceux à forte dynamique d’équipement. Les conseillers nucléaires sont également les vecteurs privilégiés de la communication et de l’information des autorités françaises en cas de crise.

Les recherches tournées vers l’international

C’est la troisième mission à l’international du CEA : développer les collaborations internationales scientifiques de haut niveau, attirer des chercheurs reconnus dans leur domaine, améliorer nos résultats en nous appuyant sur la dynamique de partenariats du 7ème programme européen de recherche et développement, nous positionner au sein d’initiatives et instances européennes pour construire une stratégie commune et, enfin, continuer l’investissement majeur du CEA dans le domaine des infrastructures de recherche européennes. Ces objectifs demandent la construction de relations bilatérales solides.

Dernière modification : 06/08/2014

Haut de page