Lancement de la 1ère phase du concours Innovation 2030 [中文]

100 projets sélectionnés avant le 31 mars 2014

Le 2 décembre 2013, le Président de la République François Hollande et le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg ont lancé un concours mondial afin d’encourager l’innovation en France et d’accompagner les projets porteurs d’avenir. Cette mesure fait suite au rapport de la Commission Innovation 2030, présenté le 11 octobre 2013 par la Présidente de la commission Anne Lauvergeon. Cette commission avait été mise en place par le gouvernement le 18 avril 2013.

Le concours est ouvert à tous types d’entreprises (PME, start-up, grands groupes, …) provenant de tous pays dans le monde. La seule condition est de proposer une innovation majeure dans un des sept domaines identifiés comme stratégiques par la commission. Pour bénéficier d’une subvention, les projets retenus devront obligatoirement servir à créer ou développer une entreprise en France.

Le dépôt de candidature se fait via le site Internet suivant : http://www.innovation2030.org/fr/

A travers ce concours, la France souhaite faire émerger les talents du monde entier et les encourager à réaliser leurs projets en France. L’objectif est d’aboutir à des innovations majeures qui pourraient être industrialisées à partir de 2020.

Les sept ambitions

Les sept ambitions définies par la Commission Innovation 2030 ont été choisies en fonction de leur capacité à générer de la croissance, des emplois et des exportations. Des projets innovants dans ces domaines devraient permettre de répondre à des besoins sociétaux qui constituent un enjeu pour que la France soit durablement une puissance économique prospère. La Commission Innovation 2030 sélectionnera des projets prometteurs dans les sept domaines stratégiques suivant :

  • Le stockage de l’énergie : projets innovants pour le stockage d’énergie intermittente ou non ;
  • Le recyclage des matières (métaux rares) : projets permettant de rendre viable et efficace le recyclage des métaux, en particulier des métaux rares ;
  • La valorisation des richesses marines (métaux et dessalement de l’eau de mer) : projets de valorisation des métaux présents au fond de la mer et projets favorisant des solutions de dessalement de l’eau de mer moins onéreuses et plus faiblement consommatrices d’énergie ;
  • Les protéines végétales et la chimie du végétal : projets de développement de produits alimentaires à base de protéines végétales pour répondre à la croissance de la demande alimentaire mondiale et projets de chimie du végétal visant à développer de nouveaux matériaux ;
  • La médecine individualisée : projets favorisant le ciblage des interventions thérapeutiques pouvant s’appuyer sur la génomique, les dispositifs médicaux et l’imagerie à haute résolution ;
  • La silver économie, l’innovation au service de la longévité : projets répondant à la perte d’autonomie des seniors, liés à la robotique et la domo-médecine ;
  • La valorisation des données massives (Big Data) : projets permettant de mieux exploiter les données et de définir de nouveaux usages, modèles d’analyse et de valorisation de celles-ci.

Le calendrier

Afin de sélectionner les projets les plus prometteurs s’inscrivant dans l’un des sept domaines stratégiques, une procédure en trois phases a été mise en place.

Phase 1 : amorçage

Cette phase sera ouverte jusqu’à la fin du processus de sélection d’une centaine de projets au stade amont de leur développement et sera clôturée au plus tard le 31 mars 2014. Les projets sélectionnés recevront une aide financière pouvant atteindre 200 000 euros par projet. Les principaux critères retenus pour la sélection des bénéficiaires sont les suivants :

  • Degré de réponse à l’ambition ;
  • Degré de rupture en terme d’innovation (technologique ou non) ;
  • Faisabilité technique et/ou scientifique ;
  • Retombées économiques potentielles du projet ;
  • Capacité du porteur à mener à bien le projet.

Phase 2 : accompagnement

La phase 2, ouverte le 1er septembre 2014, devrait permettre d’accompagner des projets prometteurs dans des travaux de développement de plus grande ampleur. Ces projets bénéficieront d’un financement pouvant atteindre jusqu’à 2 millions d’euros.

Phase 3 : développement

Cette dernière phase, qui sera lancée en 2016, devrait permettre de sélectionner un ou deux projets les plus innovants pour chacune des sept ambitions parmi les projets accompagnés en phase 2 afin de les soutenir financièrement dans leur développement et industrialisation. Ces projets pourront recevoir jusqu’à 20 millions d’euros chacun.

Dernière modification : 19/12/2013

Haut de page