Lancement de la 16e édition du Panorama du cinéma français [中文]

Du 24 juin au 20 juillet 2019, c’est la 16e édition du Panorama du cinéma français.

Ce rendez-vous incontournable offre aux spectateurs chinois l’occasion de découvrir, dans les salles des grandes villes chinoises, un échantillon éclectique de films, illustrant le dynamisme du cinéma français. Avec comme parrain Claude Lelouch pour défendre les valeurs du 7e art, le panorama n’a jamais aussi bien porté son nom (panorama = “tout le spectacle” en grec) et proposera 10 films dans toute la Chine.

JPEG

Discours de l’Ambassadeur de France en Chine, M. Jean-Maurice Ripert

JPEG

Mme la Présidente du CNC,
M. le Président d’Unifrance,
M. le Président de China Film Corporation, cher Mr La
M. le Président de China Film coproduction corporation, Cher Mr Liu

Chers amis cinéastes, acteurs, producteurs,
Chers amis Français et Chinois du cinéma,

Mon épouse et moi-même sommes particulièrement heureux d’être avec vous ce soir à l’occasion du lancement de la seizième édition du Panorama du cinéma français, organisé par Unifrance avec le soutien de l’Ambassade de France en Chine.

Le Panorama du cinéma français, véritable fête du cinéma français en Chine, est l’occasion de souligner les liens forts qui unissent les talents et les professionnels français et chinois.

Le rythme des sorties de films français en Chine reste soutenu. Après le bon cru 2018 - avec pour la première fois 10 films français sortis en salle - 2019 s’annonce prometteur : 8 films français ont déjà été proposés au public chinois, dont deux dans le réseau « art et essai » sous l’égide de la Cinémathèque chinoise.
J’exprime notre gratitude à sa directrice, Mme Sun, pour cette ouverture d’esprit. J’y vois un hommage à la qualité du cinéma français mais aussi une preuve d’attachement de la Chine à la diversité culturelle, si importante dans notre monde globalisé.
C’est pour cette raison que, lors de la visite en France du président Xi en avril dernier, nos deux chefs d’Etat ont inscrit le cinéma au cœur des priorités de notre coopération bilatérale.

Cette année, l’Administration du cinéma de la RPC a permis que le Panorama ait lieu dans neuf villes, deux de plus que l’année dernière. C’est une très bonne nouvelle et je l’en remercie.

Le succès du Panorama est dû au fait qu’il offre au public chinois une sélection de films récents et inédits, reflétant les enjeux de nos sociétés modernes, dans ce qu’ils ont de commun malgré les différences de nos histoires, de nos cultures et de nos valeurs.
Mais ce succès est également dû au fait que le cinéma, par-delà les cultures, est un art qui appelle liberté et fantaisie, chères au cœur des Chinois comme des Français.

Et qui d’autre mieux qu’Agnès Varda a su incarner ces valeurs ?
Je veux rendre hommage à cette femme d’exception, que j’ai eu la chance de rencontrer il y a quelques années à Los Angeles. Ses œuvres mais aussi son engagement en ont fait une icône du cinéma mondial.
« Si on ouvrait des gens, on trouverait des paysages. Si on m’ouvrait moi, on trouverait des plages », disait-elle à propos de son film Les Plages d’Agnès. Pensée poétique, image aussi élégante et sensuelle que son cinéma, partie à jamais de notre patrimoine collectif.

Chers amis,
Vous le savez, cette année, c’est un homme tout aussi passionné par le cinéma et tout aussi engagé qui nous fait l’honneur d’être le parrain de la seizième édition de notre Panorama : Claude Lelouch.
Quand je dis « passionné », je devrais dire obsédé par le cinéma dont il a fait la matière même de sa vie, devenant une sorte d’homme-caméra, de caméra vivante et vibrante.

Claude Lelouch était le mois dernier au Festival de Cannes où il a présenté son dernier film en date, Les plus belles années d’une vie, dans lequel on retrouve, cinquante ans plus tard, les personnages d’Un homme et une femme, mythique Palme d’or de 1966.
Claude Lelouch, c’est pour les cinéphiles du monde entier cinquante films en cinquante ans de carrière, deux oscars et quarante récompenses internationales.

C’est surtout, pour nous tous ici, un grand maître du cinéma, et un homme d’une humanité directe et palpable. Un homme toujours curieux, parcourant le monde, toujours porté par l’idée d’un nouveau tournage, toujours exalté, toujours exaltant.
Je l’ai entendu il y a peu expliquer comment il venait de tourner un film avec deux téléphones opérant simultanément, encourageant tous les passionnés à essayer avec lui !

Je vous remercie sincèrement, cher Claude Lelouch, d’avoir accepté d’être le parrain de ce Panorama. C’est un magnifique cadeau que vous nous faîtes.

Vous conduisez une délégation d’exception, avec la réalisatrice Anne Fontaine (réalisatrice de Blanche comme neige), avec Melvil Poupaud (qui joue le rôle principal dans le film Grâce à Dieu de F. Ozon) et des deux réalisateurs de l’ébouriffant Zombillenium Arthur de Pins et Alexis Ducord. Je vous souhaite, madame, messieurs, de vivre de belles rencontres ici en Chine, de contribuer à faire aimer le cinéma français autant que les spectateurs français aiment le cinéma chinois.

Pour conclure, je souhaite remercier tous nos partenaires et mécènes - dont l’Administration du cinéma de la République populaire de Chine, Groupama Avic, Air France et Renault - sans lesquels nous ne serions pas là ce soir.

Je vous souhaite un excellent Panorama 2019.

Dernière modification : 27/06/2019

Haut de page