La vice-bâtonnière du Barreau de Paris à Pékin pour une conférence sur les violences domestiques (23 novembre 2017, Pékin)

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la vice-bâtonnière du Barreau de Paris Me Dominique ATTIAS s’est rendue le 23 novembre à Pékin, accompagnée de Mme Françoise GUYOT, magistrate honoraire, chargée de mission « lutte contre les violences faites aux femmes » auprès du procureur de la République de Paris et de Maryvonne CHAPALAIN, ex-commissaire de police spécialisée dans la prise en charge des victimes, aujourd’hui déléguée du procureur à Paris, afin de donner une conférence sur les violences domestiques.

JPEG

Devant un public d’une trentaine de personnes composé de membres d’ONG et d’avocats chinois réunis le temps d’une journée dans l’auditorium de l’Ambassade de France en Chine, les trois spécialistes ont présentées les différentes étapes de la procédure pénale française à l’œuvre dans le traitement des affaires de violences domestiques, ainsi que l’arsenal répressif pour ce type d’infraction. Les échanges avec la salle ont permis d’insister sur l’importance de la parole de la victime dans ce type d’affaires : de son audition par le commissaire de police jusqu’à celle effectuée par le magistrat en passant par l’accompagnement que l’avocat peut effectuer auprès de son client, les trois spécialistes ont chacune pu faire part de leurs expériences professionnelles, soulignant l’importance primordiale d’établir un lien de confiance avec les victimes.

JPEG

La conférence, organisée par le service juridique de l’Ambassade, a été l’occasion pour des avocats et des représentants d’ONG chinoises de mieux connaître le fonctionnement de la justice française en matière de violences domestiques, ainsi que les politiques préventives mises en place pour endiguer ce phénomène. En présence des trois spécialistes françaises, une projection à l’Institut français de Pékin du film L’Emprise (Claude-Michel Rome, 2014) a fait suite à cette conférence, permettant de continuer un échange nourri avec le public, plus particulièrement autour des violences conjugales.

Dernière modification : 23/02/2018

Haut de page