La rentrée culturelle à Shanghai

Vitalité et diversité sont les maîtres mots de cette rentrée culturelle shanghaienne. Des arts impériaux Qing à l’artiste contestataire Liu Bolin, la scène culturelle chinoise est célébrée sous toutes ses formes. Au même moment, avec la déferlante d’artistes internationaux arrivés à l’occasion des foires d’art et festivals de musique organisés en septembre, la mégalopole se tourne vers le grand large et rivalise désormais avec Pékin en termes d’activité et de rayonnement artistique.

« Times of prosperity : l’art impérial sous la dynastie Qing »

Fin août, le Long Museum de West Bund a placé la barre très haut avec « Times of prosperity : l’art impérial sous la dynastie Qing ». La qualité exceptionnelle de cette exposition, très remarquée, annonce un renouveau prometteur pour la scène culturelle chinoise, à plusieurs égards. Le Long Museum est le premier à organiser en Chine continentale une exposition entièrement consacrée à la période impériale de la Dynastie Qing, depuis 1949. Autre fait notable, la provenance des œuvres d’art exposées, exclusivement issues de fonds de collectionneurs privés.

JPEG

Le commissaire d’exposition Xie Xiadong reconstitue cet âge d’or au moyen de 260 œuvres, témoins d’un raffinement extraordinaire dans la maitrise des arts. Entres autres merveilles, des rouleaux longs d’une vingtaine de mètres figurant l’armée impériale sous l’ère Qialong « la grande revue des troupes » ; un vase de porcelaine bleue et blanc orné de milliers de caractères « shou » (la longévité) datant du règne de Kangxi, ou encore les quatre têtes en bronze provenant du Palais d’été… Toutes les grandes formes de l’art impérial y sont représentées ; peintures, calligraphies, ouvrages anciens, soieries, porcelaine, jade mais aussi laques, verres et mobilier en bois de santal rouge vernis.

Depuis deux décennies, des pièces d’exception apparaissent sur le marché de l’art et incitent les acteurs locaux à questionner davantage la résonance entre la Chine moderne et la dynastie Qing, à travers le prisme de cet héritage culturel qui fascine. Le Long Museum, l’un des principaux musées privés de Chine, réussit un coup de maître en s’aventurant avec brio dans ce qui était jusqu’alors la chasse gardée du Musée de Shanghai.
« Times of prosperity » est à découvrir jusqu’au 18 novembre.

Photo Shanghai 2015

L’ébullition de la scène shanghaienne fait le bonheur des collectionneurs et amateurs d’art avec l’organisation quasi simultanée de la foire d’art contemporain et de design de West Bund et la foire internationale Photo Shanghai du 9 au 13 septembre. Evènement photo de l’année, celle-ci offrait un panel de tirages très diversifié, du plus classique (Dorothea Lange, Bert Stern…) au plus contemporain (Erwin Olaf, Yang Fudong…)

PNG

Du côté français, quatre galeries étaient présentes, Magda-Danysz, Adnan Sezer, Visonnairs et Photo 12. C’est un cliché de l’anglais Giovanni Castel, représenté par la galerie parisienne de Valérie-Anne Giscard d’Estaing, qui illustrait cette troisième édition. Certaines photos mythiques d’Henri Cartier-Bresson (Magnum), de même que les clichés de célébrités de Jean-Marie Perrier (Galerie 12) étaient exposés. Le salon était aussi l’occasion de (re)découvrir des photographes contemporains tels Bernard Faucon (Galerie Matthew Liu Fine Arts) ou Seb Janiak (Galerie Visonnairs).

Avec près de 50 galeries exposantes et 20 pays représentés, Photo Shanghai devient l’une des références pour la photographie d’art dans la région Asie-Pacifique.

Ensemble intercontemporain

Côté musical, la New Music Week proposait du 20 au 25 septembre une programmation éclectique et d’une grande qualité au Conservatoire de musique de Shanghai. Sous la direction de Beat Furrer, l’Ensemble intercontemporain a ainsi donné trois concerts très appréciés. Fondé en 1976, l’Ensemble continue d’explorer le champ musical ouvert par son fondateur Pierre Boulez, dont on célèbre cette année le 90ème anniversaire. La première venue en Chine de l’Ensemble intercontemporain était attendue de longue date par les musiciens et les amateurs de musique contemporaine.

PNG

Le mois d’octobre profite de cette impulsion en musique pour offrir de belles promesses jazz avec la venue de Richard Galliano, Charles Pasi, Thomas Encho et Juan Carmona… Sans oublier le récital exceptionnel que donnera la pianiste Hélène Grimaud le 19 octobre au Shanghai Symphony Orchestra Hall. Concertiste de renommée mondiale, sa venue illustre une fois encore la qualité de l’offre artistique à Shanghai.

JPEG

Dernière modification : 14/10/2015

Haut de page