Entretien avec le groupe Guillaume Perret & the Electric Epic

A l’occasion de la Fête de la musique, le groupe français Guillaume Perret & the Electric s’est entretenu avec la Lettre de Shanghai.

JPEG - 48.9 ko
Guillaume Perret

La Lettre de Shanghai : Quelle a été votre formation musicale ? Comment le groupe Electric Epic s’est-il formé ?

J’ai démarré la musique très tôt en conservatoires classique et jazz, mais le plus important a été de voyager, travailler avec beaucoup de musiciens issus de différentes musiques. en arrivant à Paris en 2008 j’avais beaucoup de compositions prêtes et j’ai monté le projet Electric Epic avec les musiciens qui m’inspiraient le plus musicalement et humainement.

LDS : Comment décririez-vous votre musique, souvent qualifiée d’« inclassable » ?

Guillaume Perret : C’est un grand voyage, comme un film sonore qui raconte plein d’aventures. Une épopée électrique. Une musique instrumentale, une fusion d’influences de toute part, majoritairement rock, world music, jazz, progressif...


LDS : Vous donnerez plusieurs concerts en Chine à l’occasion de la Fête de la musique 2015. Qu’est-ce que cette tournée peut vous apporter ? Avez-vous déjà eu l’occasion d’importantes tournées à l’étranger ?

GP : J’ai eu l’occasion de jouer sur tous les continents, beaucoup en Asie du Sud Est, mais je ne connais pas du tout la Chine, je suis heureux de pouvoir rencontrer ce public et présenter ma musique.

LDS : Sur quels projets travaillez-vous aujourd’hui, quels sont vos projets à court et à long termes ?

GP : Je travaille en ce moment à l’écriture d’un spectacle sur l’Atlantide avec Benjamin Flao, un dessinateur de bandes dessinées. Je construis également mon projet solo et le prochain album du quartet Electric Epic.

Dernière modification : 02/06/2015

Haut de page