La littérature française au premier plan : retour sur la 11ème édition du Salon du Livre à Shanghai - 13-19 août 2014

Au mois d’août de cette année, la Semaine littéraire Internationale, section du Salon du Livre de Shanghai exclusivement dédiée à la promotion de la littérature étrangère en Chine, a porté une attention toute particulière à la littérature française. A l’honneur, Marguerite Duras, dont on fêtait le centième anniversaire de la naissance, a été l’objet d’un hommage multiforme qui a suscité un fort intérêt du public shanghaien.

Débats, expositions, projections et conférences en l’honneur de Marguerite Duras se sont succédé, en compagnie de la photographe Hélène Bamberger, du critique Pierre Assouline et de l’écrivain Marc Levy, ainsi que de nombreux intervenants chinois et anglophones.

La Semaine littéraire a par ailleurs été un espace d’échange entre experts chinois et français : une série de dialogues thématiques a été offerte, portant notamment sur les sujets des prix littéraires, de la traduction ou encore de la représentation de la Chine dans la littérature française.

Autour de Marguerite Duras :

Née Marguerite Donnadieu, près de Saïgon, elle passa son enfance au Vietnam. Elle acquit très jeune le goût de l’écriture et publia son premier ouvrage, les Imprudents, à l’âge de 25 ans. Des dizaines d’autres suivront : Barrage contre le Pacifique, Moderato Cantabile, et surtout l’Amant qui lui vaudra le Prix Goncourt en 1984.

Six interventions pluridisciplinaires en compagnie de onze invités français et chinois se sont déroulées du 13 au 18 août pour honorer cette artiste complète dont les talents transcendent le champ littéraire, au service d’une œuvre dans laquelle l’Asie n’est jamais loin.

Ont ainsi eu lieu une exposition photographique intitulée Marguerite Duras, 15 ans de portraits par Hélène Bamberger et une conférence à propos des biographies écrites au sujet de l’auteur. Le public a également pu assister à la projection de films documentaires sur sa vie et son œuvre, tel que Le siècle de Duras réalisé par Pierre Assouline. Les lectures de grands classiques durassiens comme L’Amant et Barrage contre le Pacifique ainsi qu’une projection du film d’Alain Resnais Hiroshima, mon amour, dont elle a écrit le scénario, ont complété ce programme.

Autres événements du Salon du livre :

JPEG

D’autres conférences et présentations ont eu lieu durant toute la semaine, avec une succession de tables rondes abordant des sujets majeurs tels que la traduction, la poésie et les bestsellers aujourd’hui.

Pierre Assouline (membre du prix Goncourt) et Robert Butler (Pulitzer Prize) ont notamment échangé à propos du fonctionnement et de la pertinence des prix littéraires. Pierre Assouline est par ailleurs intervenu sur le thème de la représentation de la Chine dans la littérature française.

Dernière modification : 04/11/2014

Haut de page