La Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie

Michaëlle Jean a été désignée Secrétaire générale de la Francophonie par les Chefs d’État et de gouvernement réunis à Dakar lors du XVe Sommet de la Francophonie, les 29 et 30 novembre 2014.

JPEG - 406.8 ko
Canadienne d’origine haïtienne, Michaëlle Jean est la première femme à prendre la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie.
Photo : Serge Gouin

La Secrétaire générale dirige l’OIF dont elle est la représentante légale et conduit les activités politiques et diplomatiques de la Francophonie au service de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme.

La Charte la désigne comme la "clé de voûte du dispositif institutionnel de la Francophonie". En matière de coopération multilatérale, elle veille à la conformité de la coopération avec les orientations du Sommet, à l’efficacité des programmes et à l’harmonisation des activités menées par l’Organisation internationale de la Francophonie et les opérateurs.

La Secrétaire générale de la Francophonie est en outre responsable du secrétariat des sessions des instances de la Francophonie, elle préside le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) qu’elle réunit, et elle siège de droit à la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF). Elle nomme enfin l’Administrateur de l’OIF qui exerce ses fonctions par délégation. La Secrétaire générale est élue pour quatre ans par les chefs d’État et de gouvernement. Son mandat peut être renouvelé.

Le poste de Secrétaire général fut créé en 1997 au VIIe Sommet de la francophonie à Hanoï. Le premier Secrétaire général élu en 1997 était l’égyptien Boutros Boutros-Ghali, il a tenu ce rôle jusqu’en 2002.

Dernière modification : 06/01/2015

Haut de page