La Résidence consulaire à Shanghai [中文]

C’est en octobre 1980 que le Ministre des Affaires étrangères de l’époque, Jean François-Poncet inaugura le nouveau Consulat général de France à Shanghai.

JPEG

Située au n° 1431 sur Huai Hai Zhong Lu, cette belle bâtisse qui abrite la Résidence du Consul général depuis que les bureaux qui y étaient également installés ont été transférés à une autre adresse, est un bâtiment « historique » même si elle n’abritait pas les services français au temps des Concessions.

Typique de l’architecture de l’époque –la « villa Basset », du nom de son premier propriétaire, Lucien Basset, un courtier français- fut construite en 1921 sur des plans réalisés par les architectes du Crédit Foncier. Aujourd’hui classée « monument historique » par la Municipalité de Shanghai, la demeure, installée à un carrefour jugé trop bruyant par ses premiers occupants, fut rachetée en 1931 par un banquier américain Franck J. Raven. Condamné pour affaires frauduleuses, celui-ci dut s’en séparer en 1935.

La maison connut ensuite des destins variés. En 1936, elle abrita le Consulat général d’Espagne, puis celui de Corée, avant de devenir en 1939 la résidence de l’attaché commercial français. En 1941, la maison fut rachetée par l’église catholique de Jiangnan avant d’être cédée à des particuliers chinois en 1946, puis à nouveau en 1948. Après l’avènement de la R.P.C. et une période d’incertitude sur le titre de propriété, la maison entra dans le patrimoine de l’Etat chinois, aujourd’hui de la municipalité de Shanghai qui y installa de 1976 à 1980 date de sa location à la France, le Parquet (Procureur) de la municipalité.

JPEG

Construite sur un style « méditerranéen » avec faïences à motifs floraux et jardin d’hiver, la maison édifiée sur trois étages et un sous-sol, comporte un grand escalier, de nombreuses boiseries, et des cheminées dans chaque pièce, condamnées dans les années 1950, lorsque Mao Zedong prescrivit la futilité du chauffage au sud du Yangzi. Son jardin « italien » abrite deux touches chinoises : un pavillon de thé gardé par deux lions de pierre et une pièce d’eau bordée par un grand autel servant à brûler l’encens.

JPEG

La Résidence est aujourd’hui le cadre de nombreuses manifestations officielles organisées par le Consul général. Dix consuls généraux s’y sont succédés depuis 1980 : Claude Ambrosini (1980-1982), Bernard Boulard (1982-1985), Patrick Bonneville (1985-1987), Pierre Barroux (1987-1991), Jean-Pierre Montagne (1991-1994), Jean-Pierre Bourrel (1994-1998), Nicolas Chapuis (1998-2002), Jean-Marin Schuh (2002-2006), Thierry Mathou (2006-2010), Emmanuel Lenain (2010-2015) et Axel Cruau (depuis 2015).

Dernière modification : 02/05/2019

Haut de page