La Maison de la région Languedoc-Roussillon au service de "Sud de France" en Chine.

La Maison du Languedoc-Roussillon en Chine, basée à Shanghai depuis presque sept ans, travaille à faire connaître une région française de plus en plus plébiscitée par les touristes chinois : le Languedoc Roussillon. Elle joue également le rôle de plateforme commerciale pour les entreprises françaises de la région spécialisée dans la culture et l’exportation de vin, qui, grâce à Sud de France, peuvent profiter de la formidable expansion du marché intérieur chinois.
Parfaitement francophone et ayant fait ses études à Montpellier, Liu Yiran, la directrice de l’agence Sud de France, est doublement liée au Languedoc-Roussillon : affectivement et professionnellement. En effet, Mme Liu travaille depuis près de neuf ans pour Sud de France, région qu’elle connaît et apprécie particulièrement.

JPEG

Inaugurée le 3 novembre 2007, la mission première de la Maison de la région Languedoc-Roussillon à Shanghai, était d’encourager le développement des entreprises du Languedoc-Roussillon en Chine, plus particulièrement celles spécialisée dans l’exploitation et la commercialisation de vins. La Maison prenait en charge l’organisation de salons promotionnels et leur offrait une véritable plateforme à Shanghai, notamment en mettant gratuitement à leur disposition des bureaux où accueillir des VIE, des stagiaires ou des représentants afin qu’ils acquièrent une compréhension des spécificités du marché chinois. Puis, elle a rapidement ouvert ses portes à des entreprises de hautes technologiques de la région Languedoc-Roussillon désireuses d’établir des partenariats avec des entreprises chinoises.
Enfin, la promotion touristique de la région est venue dans un troisième temps, en 2012.

C’est Georges Frêche, grand amateur de la Chine qui, dès 2006, a commencé à impulser cette dynamique de promotion de tous les produits et points forts de la région, en centralisant ces différents axes autour d’une seule plateforme et sous un seul label : Sud de France Développement. Nous avons donc établi de nombreux partenariats avec des agences de voyages locales qui, aujourd’hui, vendent des circuits dans le sud de la France.
Le Maison organise par ailleurs de nombreuses activités « P2P » avec des entreprises chinoises spécialisées dans l’importation de vin ou de voyages touristiques, qui, grâce à son statut officiel, jouit d’une crédibilité importante auprès d’elles.

La Maison de la région Languedoc-Roussillon s’efforce de travailler en partenariat avec des entreprises françaises implantées en Chine. « Nous convions des entreprises françaises comme Carrefour ou Perrier aux manifestations que nous organisons » explique la directrice, Liu Yiran. Néanmoins, ses principaux interlocuteurs et clients demeurant chinois, c’est avec des partenaires chinois – dont la couverture du marché locale est vaste - que les liens sont les plus nombreux, comme par exemple des entreprises d’importation de vin.
Des voyages pour de grandes entreprises spécialisées dans le voyage sont également organisés, lorsque celles-ci, désireuses de découvrir les sites du patrimoine historique du Languedoc-Roussillon, prennent l’attache de Sud de France. Ainsi, chaque année quelques dizaines de groupes d’importateurs de vin se rendent dans la région pour y repérer et acheter des produits et faire du tourisme.

Mais Sud de France initie également des activités promotionnelles destinées au grand public, à l’aide de partenaires comme Carrefour par exemple, et ce dans un certain nombre de villes chinoises. En effet, la région Languedoc-Roussillon, même si elle n’est pas aussi connue du public chinois que Paris ou Nice, suscite la curiosité de bon nombre de touristes potentiels qui voient en cette région un lieu typiquement français qui a su conserver son authenticité et qui, par conséquent, est entouré d’une certaine aura. Par ailleurs, le coût de la vie y est moins élevé qu’à Paris, différence particulièrement perceptible dans le prix de l’hébergement.
Cet ensemble de facteurs fait que de plus en plus de chinois, particuliers ou dans le cadre d’un voyage de groupe, prennent contact avec le bureau pour en savoir davantage sur cette région avant de s’y rendre.

JPEG

Mme Liu se montre confiante quant au développement du Languedoc-Roussillon en Chine, tant la région se voit de plus en plus plébiscitée par la clientèle chinoise. La ville de Montpellier a ainsi ouvert un bureau à Chengdu, dans le Sichuan, où elle assure la promotion de la capitale du Languedoc : « après nous être focalisés durant les premières années sur les plus grandes villes chinoises que sont Shanghai, Pékin et Canton, nous nous tournons à présent vers de nouvelles villes à fort potentiel comme Zhengzhou (Henan), Qingdao (Shandong) ou Wuhan (Hubei) où nous organisons chaque années des opérations promotionnelles », explique la directrice de Sud de France en Chine.
Soulignant avec optimisme que la région Languedoc présente de nombreux centres d’intérêts, Madame Liu suggère que ces nombreuses facettes du Languedoc gagneraient, dans l’organisation de voyages dans cette région, à être associées. En effet, une visite de vignoble accompagnée d’une séance de dégustation de vin peut être avantageusement couplée à une visite du riche patrimoine culturel de la région où à des activités sportives telles que le ski. « C’est précisément cette diversité touristique du Languedoc-Roussillon qui pourra plaire – et plaît déjà – à une clientèle chinoise de plus en plus désireuse de s’aventurer hors des sentiers battus lorsqu’elle voyage en France » confie la responsable.

Dernière modification : 04/08/2014

Haut de page