La France prend la 1ère place européenne pour l’accueil des investissements internationaux et confirme la très forte hausse de son attractivité [中文]

Le « bilan 2019 des investissements internationaux en France », paru cette semaine, réaffirme la confiance des investisseurs étrangers pour le site France. Une 3ème année record, faisant de la France le pays européen le plus attractif pour les investisseurs étrangers en 2019.

(Pékin, le 4 juin 2020)

La France a attiré 1 468 nouvelles décisions d’investissement étranger en 2019, soit une progression de 11 % par rapport à 2018 (1 323 décisions). Les emplois créés ou maintenus en France par les investissements des groupes étrangers ont également connu un bond de 30%. 39 542 emplois en 2019 contre 30 302 emplois en 2018. En moyenne, 28 décisions d’investissement ont été recensées chaque semaine en France l’année dernière contre 25 en 2018.

PNG

« Avec près de 1 500 décisions d’investissements étranger, la France se hisse sur la très convoitée première place du podium européen pour l’accueil des investissements internationaux, devant ses compétiteurs historiques, le Royaume-Uni et l’Allemagne. C’est le résultat logique des efforts menés ces dernières années pour améliorer l’environnement des affaires en France et de son rôle clef au cœur de l’Europe. Cette attractivité renforcée n’a pas échappé aux investisseurs chinois et la Chine reste le 1er pays asiatique investisseur en France en 2019 », souligne Laurent Bili, Ambassadeur de France en Chine.

En 2019, 65 nouvelles décisions d’investissement en provenance de Chine ont permis la création ou le maintien de 1 364 emplois en France, soit une hausse de 14% en nombre de projets et de 27% pour l’emploi.

Au total, plus de 800 entreprises françaises sont contrôlées par un investisseur originaire de Chine, employant plus de 45 000 personnes en France.

Les projets chinois et hongkongais s’orientent principalement vers les centres de décision (49% des projets et 30 % des emplois) dont dix quartiers généraux Monde / Europe, et vers les activités industrielles (11 % des projets et 30 % des emplois). La Chine représente 28 % des projets de quartiers généraux Monde / Europe recensés en France en 2019.

Le secteur du conseil aux entreprises est le premier secteur d’investissement des sociétés chinoises en France (11 % des projets). Trois secteurs représentent près de la moitié des emplois générés par les décisions d’investissement provenant de Chine : il s’agit de matériels aéronautiques et ferroviaires, d’équipements électriques et électroniques ainsi que des activités sportives, récréatives et de loisirs. Ces secteurs expliquent en grande partie la hausse significative des emplois observée en 2019.

Deux régions françaises, l’Île-de-France et Auvergne- Rhône-Alpes, accueillent les trois quarts des projets et les emplois associés issus des investissements de Chine.

Exemples de projets d’investissement d’origine chinoise en 2019 :

  • - Airuite : l’entreprise chinoise conçoit et fabrique des véhicules électriques destinés à la propreté urbaine et à l’assainissement. Elle a choisi la France, pays en pointe dans le secteur du véhicule électrique, et plus particulièrement Roanne (Auvergne-Rhône-Alpes), pour sa première implantation européenne. Sur ce site de 2 400 m², elle développe la commercialisation, la R&D et la production de ses véhicules et prévoit l’embauche de 20 personnes.
  • - Caocao Mobility : leader de la mobilité en Chine avec 30 millions d’usagers, la plateforme de VTC Caocao Mobility, filiale du constructeur automobile chinois Geely, a implanté son siège européen à Levallois-Perret (Île-de-France). L’entreprise a investi 10 millions d’euros et recruté une équipe de 15 personnes. L’application, désormais disponible en France, propose une approche premium du VTC avec une flotte composée de véhicules à faible émission de carbone.
  • - Ehang  : spécialisée dans le secteur des drones passagers et logistiques, Ehang a signé un partenariat avec la métropole de Lyon fin 2018 pour coopérer sur les thématiques smart city et logistique du dernier kilomètre. Elle a implanté à Lyon son premier centre de R&D européen et de tests de vol, et vise l’accès aux marchés européens et d’Afrique du Nord depuis ce site.
  • - PremiaLab : fondée par des Français installés à Hong Kong, la fintech PremiaLab fournit un service d’accès à des données agrégées pour les gérants de portefeuilles. Elle a ouvert une filiale à Paris afin de se développer en Europe et créer un pôle de R&D, confirmant la forte attractivité de la place financière parisienne et la renommée internationale de ses ingénieurs.

Industrie et innovation restent en 2019 les principaux leviers de l’attractivité de l’économie française

Le tissu industriel français reste le principal bénéficiaire des investissements étrangers (nouveaux sites et extensions) avec 26% du total des investissements et 380 projets contre 320 projets en 2018 (+19%). Il conforte sa première place européenne en matière d’accueil des investissements étrangers dans le secteur industriel. Les activités de production, restent les premières contributrices de l’investissement international en termes d’emplois avec 13 814 emplois (dont 10 099 emplois créés et 3 715 emplois maintenus - + 22% par rapport à 2018), soit 35% de l’emploi total. Les principaux secteurs concernés sont les équipementiers aéronautiques et ferroviaires (21 %) et l’industrie automobile (14 %).

PNG

Les investissements dans les activités de production correspondent pour 76 % à des extensions de sites déjà existants et pour 13 % à de nouvelles implantations.

« Cette année encore, le secteur de la production est à l’honneur, ce qui conforte la France au premier rang des pays européens pour l’investissement industriel dans le palmarès E&Y 2019. L’investissement international soutient ainsi l’effort de reconquête industrielle engagé par notre pays – 56 % des projets industriels se localisent d’ailleurs dans les territoires d’industrie. » souligne Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France.

Les fonctions de R&D et d’ingénierie comptent pour 22% des investissements internationaux avec 157 décisions d’investissement contre 129 projets en 2018 (+22%). Les emplois associés aux créations et aux extensions de centres de R&D ont connu une hausse de 35 % en 2019 avec 3 775 emplois (2 793 emplois en 2018).

PNG

En termes de projets, l’Ile-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes, les Hauts-de-France, l’Occitanie et la Bourgogne-Franche-Comté ont été les principales régions bénéficiaires de ces investissements en 2019.

PDF - 314.9 ko
Synthèse 2019 - Investissements internationaux en France
(PDF - 314.9 ko)
Business France est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France.

Elle promeut l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Elle gère et développe le V.I.E (Volontariat International en Entreprise).

Business France dispose de 1 500 collaborateurs situés en France et dans 56 pays.
Elle s’appuie sur un réseau de partenaires.

Depuis janvier 2019, dans le cadre de la réforme du dispositif public d’accompagnement à l’export, Business France a concédé l’accompagnement des PME et ETI françaises à des partenaires privés sur les marchés suivants : Belgique, Hongrie, Maroc, Norvège, Philippines et Singapour.

Pour plus d’informations : www.businessfrance.fr
Contacts presse : china-hk-procom@businessfrance.fr

Dernière modification : 09/06/2020

Haut de page