La France et la Chine [中文]

JPEG

Anciennes et inscrites dans la durée, les relations entre les deux pays sont étroites et empreintes de confiance.

La France et la Chine ont commémoré en 2014 le 50ème anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques. La relation franco-chinoise, qualifiée de « partenariat global » dans le cadre de la déclaration conjointe du 16 mai 1997, a été élevée au niveau de « partenariat stratégique global » en 2004. Un plan de coopération adopté à l’occasion de la visite du Président chinois en France en mars 2014 a fixé les grandes orientations opérationnelles au partenariat franco-chinois.

Anciennes et inscrites dans la durée, les relations entre les deux pays sont étroites et empreintes de confiance.

Dans le cadre d’un partenariat stratégique global, la France et la Chine ont une relation bilatérale privilégiée, souvent qualifiée de pionnière, et coopèrent étroitement en tant que membres du conseil de sécurité sur toutes les grandes crises internationales et les enjeux globaux.

Plusieurs mécanismes de dialogue structurent le partenariat franco-chinois.

La dernière session du dialogue stratégique (créé en 2001) a eu lieu à Paris en mars 2016. La troisième session du dialogue économique et financier de haut niveau (créé en 2013) s’est tenue le 18 septembre 2015 à Pékin, à l’occasion de la visite en Chine du Ministre des Finances et des Comptes publics. Le dialogue de haut niveau sur les échanges humains, acté lors de la visite d’Etat du Président XI Jinping, a été lancé le 18 septembre 2014 à l’occasion de la visite en France de la vice-Première ministre chargée de l’éducation, de la santé, du sport et de la culture, Mme LIU Yandong. La deuxième session de ce dialogue s’est tenue à Pékin en mai 2015 et la troisième session à Paris le 30 juin 2016.

Le partenariat global stratégique franco-chinois est nourri par un flux intense de visites bilatérales de haut niveau.
Les Chefs d’Etat se rencontrent régulièrement, lors de visites d’Etat, de visites officielles ou en marge de grands sommets internationaux.

Du côté français, le Président de la République a effectué deux visites d’Etat en Chine, en avril 2013 et en novembre 2015. A cette occasion, l’adoption d’une déclaration présidentielle conjointe sur le climat le 2 novembre 2015 a donné une impulsion décisive aux négociations d’un accord ambitieux et juridiquement contraignant lors de la Conférence de Paris sur le Climat (COP21). Le Président de la République s’est rendu en Chine à l’occasion du sommet du G20 à Hangzhou et s’est entretenu en marge, dans le cadre d’un dîner de travail, avec le Président XI Jinping (septembre 2016). Le Premier ministre s’y est rendu en janvier 2015. Depuis février 2016, M. Jean-Marc AYRAULT a effectué deux visites en Chine en tant que Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, le 16 mai 2016 et du 29 octobre au 1er novembre 2016.

Cérémonie de signature d'accords au Grand palais du peuple avec Xi Jinping, président de la République populaire de Chine - JPEG

Du côté chinois, le Président chinois, XI Jinping, a effectué une visite d’Etat en France, en mars 2014 et une visite officielle en novembre 2015, en marge de la Conférence de Paris sur le Climat. Le Premier ministre chinois s’est rendu en France du 29 juin au 2 juillet 2015. Une déclaration conjointe sur la coopération nucléaire civile et une déclaration conjointe sur les partenariats en marchés tiers ont été adoptés à cette occasion.

Le partenariat économique entre la France et la Chine se traduit par le développement des investissements croisés et par l’approfondissement de coopérations industrielles structurantes, notamment dans les secteurs de l’aéronautique et du nucléaire civil, dans lesquels de véritables partenariats ont été développés. Pour le nucléaire, le projet d’Hinckley point est emblématique. Pour l’aéronautique, le renouvellement en 2014 de l’accord sur la chaîne d’assemblage d’Airbus à Tianjin et la signature de l’accord en 2015 sur l’ouverture d’un centre de finition des A330 ont constitué des avancées importantes. La relation franco-chinoise se développe également dans d’autres domaines prometteurs, comme l’environnement et le développement durable, l’agro-alimentaire, la santé et les services financiers.

Les échanges économiques et commerciaux sont en forte progression (+9% en 2015), mais restent marqués par un fort déséquilibre (en 2015, 29 milliards d’euros), l’objectif acté avec les autorités chinoises étant de rééquilibrer par le haut les échanges commerciaux entre le France et la Chine. Notre part de marché en Chine était de 1,6% en 2016. Notre présence économique et commerciale dans le pays s’appuie sur près de les 1600 entreprises françaises. Les ventes dans les nouveaux secteurs qui concernent le bien-être de la population et la montée en gamme de l’économie chinoise sont particulièrement dynamiques, notamment d’an l’ago-alimentaire (+50% en 2015) et les exportations de produits pharmaceutiques et cosmétique enregistre aussi de bons résultats.

Les investissements des entreprises françaises en Chine passent notamment par la réalisation de sociétés conjointes. De nombreuses entreprises françaises se sont lancées dans de tels partenariats, à l’image d’Alstom, de Michelin, Veolia, Citroën ou Lafarge. Les investissements des entreprises françaises en Chine constituent ainsi une composante de plus en plus importante de notre relation économique. La présence des investissements chinois en France est aussi en progression. Ils représentent aujourd’hui un stock d’environ 3,4 milliards d’euros et emploient près de 45 000 personnes. La France souhaite promouvoir et accompagner le développement des investissements chinois dans notre pays.

Dernière modification : 18/05/2017

Haut de page