La France à l’honneur à l’Université normale de la Chine de l’Est : les Ecoles Normales Supérieures et l’ECNU renouvellent un accord de coopération historique

La cérémonie de renouvellement des accords entre les ENS françaises et l’Université normale de la Chine de l’Est (ECNU) s’est déroulée le 11 novembre sur le campus Zhongbei de l’ECNU en présence des 4 directeurs des ENS, M. Marc Mézard, M. Pierre-Paul Zalio, M. Jean-François Pinton, et M. Patrice Quinton, du président de l’ECNU, M. Chen Qun, et du secrétaire du Parti de l’université, M . Tong Shijun. C’est la première fois que les directeurs des quatre ENS sont réunis hors de France.

Les présidents des quatre ENS et le président de l'ECNU signent l'accord de renouvellement de leur coopération. De gauche à droite : Jean-François Pinton, président de l'ENS Lyon, Marc Mézard, président de l'ENS Ulm, Chen Qun, président de l'ECNU, Pierre-Paul Zalio président de l'ENS Cachan, et Patrice Quinton, président de l'ENS Rennes. - JPEG

Cette cérémonie renouvelle l’accord de lancement de la plateforme de formation pré-doctorale Prosfer signé en 2001 et prolongé par la création de l’institut conjoint des aspirants chercheurs à l’ECNU en 2005. Créée il y a 12 ans, Prosfer est ainsi renouvelée pour cinq années. Le même après-midi, les établissements français et chinois et le China Scholarship Council (CSC) ont signé un accord complémentaire portant sur l’attribution de bourses du gouvernement chinois aux doctorants chinois de l’ECNU qui poursuivent leurs recherches dans une des 4 ENS.

Conférence de presse conjointe des 4 ENS et de l'ECNU. - JPEG

Lancé officiellement en novembre 2001 et accrédité par le Ministère chinois de l’Education, le programme de formation pré-doctoral et doctoral Prosfer concernait initialement les mathématiques, la physique, la chimie, les études européennes (relations internationales, sociologie, histoire et philosophie), ainsi que les sciences naturelles. Il est désormais élargi à l’informatique et aux sciences de l’éducation. Il est rejoint par la dernière-née des écoles normales supérieures françaises, l’ENS Rennes, dont il constitue la première coopération internationale.

12 ans après le lancement du programme, 355 étudiants de l’ECNU ont suivi la formation de double master qui constitue le volet pré-doctoral et 115 étudiants ont été admis dans le programme doctoral. Au final, 63 jeunes chinois ont effectué une cotutelle de thèse dans une des 4 ENS et obtenu un grade de doctorat et des diplômes français et chinois. 14 d’entre eux sont devenus enseignants à l’ECNU et 19 autres travaillent à l’Université des sciences et technologies de Chine. 15 autres diplômés poursuivent une carrière académique aux Etats-Unis ou en Europe. Une centaine d’étudiants de master sont actuellement en train de se former aux français à l’ECNU pour prendre la relève.

Cette coopération au niveau de la formation s’est enrichie d’un volet recherche en 2010 grâce à la création de JORISS (Joint Institute for Science and Society), une plateforme de recherches conjointe, financée à part égale par l’ENS Lyon et l’ECNU. 4 ans plus tard, Joriss a permis de mener à bien 11 projets de recherche communs soutenus chacun par un chercheur français et un chercheur chinois. Joriss et Prosfer ont stimulé les échanges d’enseignants-chercheurs entre la France et la Chine et depuis le début du programme, 120 professeurs des ENS sont venus en Chine et 20 professeurs de l’ECNU sont partis en France enseigner et participer à des programmes de recherche. La coopération entre les ENS et l’ECNU, unique en son genre en Chine, est devenue l’un des éléments clés de la stratégie d’internationalisation de l’ECNU.

L'ECNU offre un portrait à chacun des présidents des ENS. - JPEG

La cérémonie de signature a été suivie des témoignages de Mmes Wu E, physicienne, et Tang Xiaojing, sociologue, anciennes du programme Prosfer devenues enseignants-chercheurs à l’ECNU. La journée s’est achevée par un dîner agrémenté par des représentations musicales données par des étudiants français et chinois.

La reconduite de ces accords a été l’occasion pour l’ECNU de célébrer ses liens avec la France dans le cadre d’une semaine française marquée par le renforcement des liens avec l’EM Lyon, l’organisation de projections de film français, et des ateliers de dégustation de vin. Plusieurs expositions de peinture et de photographie françaises ont en outre été organisées sur le campus de l’ECNU. La recherche était également à l’honneur avec l’organisation d’un colloque sur la chimie verte du 5 au 7 novembre et d’un colloque sur le rôle sociétal des sciences les 10 et 11 novembre.

En marge de la semaine française, une délégation de la direction des relations européennes, internationales et de la coopération du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, menée par sa directrice, Mme Marianne de Brunhoff, a été reçue par M. Ren Youqun, vice-président de l’ECNU. Les deux parties ont évoqué les possibilités de coopération au niveau de la formation d’enseignants.

L’Université normale de la Chine de l’Est est une des quatre grandes universités shanghaiennes placées sous la tutelle directe du Ministère chinois de l’Education. Elle bénéficie des programmes de financement spéciaux 985 et 211 du gouvernement chinois. Elle a lancé un site internet en français en 2012 : http://french.ecnu.edu.cn
Plus d’informations sur la plateforme de recherche conjointe Joriss : http://joriss.ens-lyon.fr/

De gauche à droite : Tong Shijun, secrétaire du Parti de l'ECNU, Zhang Ning, vice-secrétaire général du CSC, Jean-François Pinton, président de l'ENS Lyon, Marc Mézard, président de l'ENS Ulm, Wang Jianpan, ancien président de l'ECNU, Jacques Samarut, ancien président de l'ENS de Lyon, Qian Yunhua, coordinatrice pour la partie chinoise du programme prosFer, Pierre-Paul Zalio, président de l'ENS Cachan, Patrice Quinton, président de l'ENS Rennes, et Chen Qun, président de l'ECNU. - JPEG

Dernière modification : 17/09/2019

Haut de page