La Chine possède à présent ses propres techniques de détection d’hydrates de gaz

Le Guangzhou Marine Geological Survey, organisme du Ministère chinois du territoire et des ressources, a indiqué que la Chine, après dix années de recherche, possédait à présent ses propres techniques de détection d’hydrates de gaz.

Au total, plus de cent chercheurs d’universités et d’instituts scientifiques chinois auront participé aux recherches. Les hydrates de gaz naturels, qui ont l’apparence et la consistance de la glace, représente une source d’énergie non négligeable : sa déstabilisation libère de grandes quantités de méthane, pour des réserves qui représenteraient deux fois l’équivalent en réserves de charbon, pétrole et gaz réunis. Les hydrates de gaz stables sont notamment présents dans les lits océaniques, par exemple dans la Mer de Chine du Sud, et le permafrost.

Pékin, science.pekin-amba@diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 25/04/2011

Haut de page