La Chine dresse une carte des risques

Le Laboratoire clé d’État des processus terrestres et de l’écologie des ressources à l’Université normale de Pékin a récemment publié une carte des risques révélant que l’est de la Chine est la partie la plus vulnérable du pays aux catastrophes naturelles, à la fois en termes économiques et géologiques.

Les régions en aval du fleuve Yangtsé et de son delta, les territoires autour du fleuve Huaihe, la Grande Plaine du Nord, ainsi que la région Pékin-Tianjin-Tangshan, comptent parmi les plus à risques. Également sur la liste des lieux à risque figurent le fleuve Liaohe, le bassin du Sichuan, les vallées des fleuves Fen et Wei, de même que les régions autour des lacs Dongting et Baoyang. Treize types de catastrophes naturelles ont été pris en compte pour dessiner la carte, notamment les tempêtes de neige, les inondations, les sécheresses et les incendies forestiers. La Chine a souffert de plusieurs catastrophes majeures depuis 2008, avec le séisme dans la province du Sichuan en mai 2008 et le tremblement de terre dans le Qinghai en avril 2010. « Les risques de catastrophes naturelles augmentent en Chine, et nous pourrions connaître une période de recrudescence d’évènements climatiques extrêmes et de catastrophes géologiques », révèle Shi Peijun, Directeur adjoint du Comité national pour la gestion des catastrophes naturelles qui a pris part au projet. Cette carte des risques permettra ainsi aux décideurs d’établir des plans plus solides dans la prévention et les aides en cas de catastrophes, la prévention et l’atténuation des catastrophes étant un sujet majeur du 12e plan quinquennal (2011 – 2015)

Pékin, science.pekin-amba@diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 20/05/2011

Haut de page