LES NOUVELLES PROCEDURES POUR LES VISAS DE TRAVAIL EN CHINE

La Chine a mis en place en 2017 une nouvelle réglementation pour l’obtention des visas de travail. Les titulaires des visas sont maintenant classés en trois catégories : A, B et C.

JPEG

CENTRE SINO-FRANCAIS DE FORMATION ET D’ECHANGES NOTARIAUX ET JURIDIQUES A SHANGHAI


Shanghai juillet 2017

La Chine a mis en place en 2017 une nouvelle réglementation pour l’obtention des visas de travail. Les titulaires des visas sont maintenant classés en trois catégories : A, B et C.

Système de points
SALAIRE ANNUEL
perçus en Chine en RMB
Plus de 450 000
De 350 000 à 450 000
De 250 000 à 350 000
De 150 000 à 250 000
De 70 000 à 150 000
De 50 000 à 70 000
Moins de 50 000
20
17
14
11
8
5
0
NIVEAU ETUDES Doctorat
Maîtrise
Licence
20
15
10
EXPERIENCE
Professionnelle dans le secteur de l’emploi exercé en Chine
Il faut un minimum de 2 ans et ensuite chaque année supplémentaire apporte 1 point avec un maximum de 15 points
Deux ans = 5 points
Moins de 2 ans : 0 points
0 à 15
Durée de l’emploi exercé en Chine au cours de l’année Plus de 9 mois
De 6 à 9 mois
De 3 à 6 moins
Moins de 3 mois
15
10
5
0
Niveau de connaissance de la langue chinoise
Test utilisé : HSK
Si l’on possède une licence de Chinois
HSK 5
HSK 4
HSK 3
HSK 2
HSK 1
10
10
8
6
4
2
SITUATION DES PROJETS de l’ENTREPRISE Ouest de la Chine
Nord-Est de la Chine
Régions Pauvres
10
10
10
AGE du CANDIDAT 18 à 25 ans
26 à 45
46 à 55
56 à 60
Plus de 60 ans
10
15
10
5
0
Diplôme obtenu dans un établissement classé dans les 100 premiers de renommée mondiale
Entreprise classée dans les 500 premières entreprises mondiales
5

5
Divers Points accordés par le gouvernement sur dossier De 0 à 10

Pour obtenir un visa de type A, les candidat doit totaliser plus de 85 points ; pour une classification B, il faut totaliser au moins 60 points. Une personne âgée de plus de 60 ans qui veut travailler en Chine devra totaliser plus de 60 points – être classée A ou B. La classification C concerne les candidats totalisant moins de 60 points – ce type de visa est en général destiné aux emplois courts et ces visas sont plus difficiles à obtenir.

La procédure de nouvellement mise en place pour l’obtention d’un visa de travail de type A, B ou C demande que les diplômes dont fait état un candidat, soient soumis à une procédure de traduction/légalisation suivant 4 étapes :
- traduction du diplôme par un traducteur assermenté (la liste est fournie par les Cours d’Appel)
- sa signature doit être ensuite certifiée auprès soit d’un notaire, soit auprès de la CCI
- le document est ensuite légalisé par le Ministère des Affaires étrangères du pays du demandeur
- puis finalement par les services de l’Ambassade de Chine.
Pour les tarifs :
- un traducteur assermenté en France demande de 30 à 50 euros par acte.
- le tarif des notaires français pour authentifier la signature est de 25 à 30 euros mais parfois plus … ou gratuit !

La mise en place de cette nouvelle législation chinoise sur les visas de travail en Chine est appliquée depuis le 1er avril 2017 : autant pour les nouveaux arrivants que pour les titulaires de visa à renouveler.

Dernière modification : 04/08/2017

Haut de page