L’approche française de la gouvernance démocratique [中文]

Fondée sur une expérience de coopération importante, l’approche française propose une vision large de la gouvernance qui prend en compte l’ensemble des facteurs touchant à la vie des sociétés et réaffirme les responsabilités de l’État pour faire respecter l’État de droit. Elle dépasse largement le concept de « bonne gouvernance », qui était centré sur la conduite de réformes, notamment économiques, comme conditions de stabilité politique.

La stratégie française de gouvernance démocratique se définit aujourd’hui selon plusieurs axes :

- Elle n’est pas un ensemble de règles ou une activité, mais un processus, au cœur des politiques de développement.

- Elle conduit à se préoccuper non seulement du contenu des politiques mais également de la manière dont celles-ci sont élaborées et mises en œuvre, avec la participation d’une grande diversité d’acteurs (État, populations, secteur privé, etc.), à tous les niveaux de territoires (du local au global).

- Au-delà de la question des institutions ou des formes de gouvernement, elle intègre l’ensemble des mécanismes de coordination sociale qui participent à l’action politique.

Le concept de gouvernance démocratique, que la France s’emploie à promouvoir dans les cadres bilatéraux, européens, et multilatéraux, permet de donner tout son sens au concept d’appropriation. Il s’agit d’aider une société à repenser son propre mode d’action collective afin de mettre en place les modalités de réponse les plus adaptées aux défis auxquels elle doit faire face.

En ce sens, la coopération dans le domaine de la gouvernance ne consiste pas à imposer des normes universelles par le biais de la conditionnalité, mais bien à apporter à chaque partenaire une expérience et une expertise françaises spécifiques pour lui permettre d’élaborer ses propres politiques.

Les appuis à la gouvernance ne sont pas une fin en soi. Ils visent à contribuer aux Objectifs du Millénaire pour le développement et à la stabilité. Il s’agit donc d’intégrer les principes de gouvernance dans les politiques sectorielles, d’assurer une participation effective des populations à la définition et à la mise en œuvre des politiques.

La force et la spécificité de la coopération française repose sur la proximité avec le terrain et les pays partenaires. Les actions se regroupent autour de grandes priorités :

- État de droit et réforme des systèmes de sécurité

- États fragiles, prévention et reconstruction post-conflit

- Droits de l’Homme

- Gouvernance financière

- Réforme de l’État

Source :

France Diplomatie

PDF - 1.1 Mo
La gouvernance démocratique et les droits de l’Homme (Ministère des Affaires Etrangères)
(PDF - 1.1 Mo)

Dernière modification : 04/11/2020

Haut de page