Journée mondiale contre la traite des êtres humains (30 juillet)

A l’occasion de la journée internationale de la lutte contre la traite des êtres humains (30 juillet), l’ambassade de France en Chine a organisé le 28 juillet un webinaire consacré à l’action de la France et de l’ONUDC pour combattre la traite des femmes.

La pandémie de Covid-19 a renforcé les inégalités sociales et rendu encore plus vulnérables les victimes potentielles de la traite des êtres humains, et entrave davantage l’accès des victimes à la justice et à une protection adéquate. Cette forme de criminalité génère encore aujourd’hui 150 milliards de dollars de profits criminels et représente une menace particulière pour les femmes : selon un rapport de l’ONUDC paru en 2020, sur 10 victimes détectées dans le monde, cinq étaient des femmes adultes et deux filles.

JPEG

Le webinaire a mis en avant le cadre international posé par le protocole additionnel à la Convention de Palerme, qui compte aujourd’hui 178 Etats signataires, et vise à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. Ce protocole fournit une définition universelle de la traite et enjoint les Etats parties à pénaliser la traite et protéger les victimes. Les échanges ont permis de souligner l’importance de la stratégie dite des « 4P » : prévention, protection, poursuites et partenariat, tant au niveau international qu’entre les institutions et la société civile.

最新修改 05/08/2022

返回页首