Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes (2 novembre 2017) [中文]

La défense de la liberté de la presse et de la liberté d’expression, la protection des journalistes et la lutte contre l’impunité de ceux qui portent atteinte à ces principes fondamentaux sont des priorités de la politique étrangère de la France.

C’est pourquoi nous avions soutenu l’initiative de la résolution 68/163 de l’Assemblée générale des Nations unies instaurant une journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes.

Le pluralisme des médias, le droit d’informer ou d’être informé, notamment sur Internet, ainsi que la capacité à exprimer des points de vue critiques sont essentiels au débat démocratique. Les journalistes et tous les personnels des médias participent à la défense de ces libertés fondamentales.

La France travaille dans le cadre des Nations unies au respect de ces principes. Elle appelle à la pleine mise en œuvre des résolutions 1738 et 2222 adoptées respectivement le 23 décembre 2006 et le 27 mai 2015 par le Conseil de sécurité sur la protection des journalistes dans les conflits armés.

Nous soutenons par ailleurs la création d’un mandat de Représentant spécial auprès du Secrétaire général des Nations unies pour la protection des journalistes, comme le président de la République l’a rappelé en septembre dernier dans le cadre de l’assemblée générale des Nations unies. Nous saluons enfin les efforts de l’UNESCO en faveur de la promotion de la sécurité des journalistes.

Dernière modification : 03/11/2017

Haut de page