Interview du mois - janvier 2009 : Pr. WANG Xiaoming

Ancien Vice-président de l’East China Normal University (ECNU), le Pr. WANG Xiaoming est désormais Directeur du Musée des sciences et des technologies de Shanghai. Grand amoureux de la France et de sa culture, il a passé quatre ans à Montpellier lors de ses études et continue aujourd’hui ses activités de recherche en biodiversité à l’ECNU.

Wang Xiaoming - JPEG La Lettre de Shanghai : Vous venez d’être nommé Directeur du Musée des Sciences et des Technologies de Shanghai. Quels sont vos projets et vos objectifs pour les années qui viennent ?

Pr. WANG Xiaoming : Mes projets concernent surtout la coopération avec la France, notamment avec le Musée d’histoire naturelle, mais aussi avec les autres pays. Pour l’instant, il y a surtout un projet à Chongming avec la France à propos de la conservation des oiseaux. Un étudiant français participe à ce projet pour son doctorat.

LDS : Vous avez passé quatre ans en France à Montpellier pour vos études, vous parlez parfaitement le Français. Pourquoi avoir choisi la France ?

WX : J’ai choisi la France pour la richesse de sa culture et parce que l’écologie est un secteur de pointe en France depuis de nombreuses années.

LDS : Est-ce que vos liens avec notre pays ont influencé ou influencent aujourd’hui votre travail au Musée des sciences et des technologies ? Si oui, de quelle manière ?

WX : Cela influence profondément mon travail. Les connaissances que j’ai acquises en France m’ont beaucoup servi. Par exemple, lorsque j’étais responsable des étudiants à l’ECNU, je discutais avec eux en essayant de me baser sur les valeurs françaises de liberté et d’égalité. Ils appréciaient particulièrement cela.

LDS : Vous avez de nombreux projets de coopération avec la France, notamment celui de créer un nouveau Museum d’histoire naturelle à Shanghai, en partenariat avec celui de Paris. Pourquoi avoir justement choisi celui de Paris ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce projet ?

WX : J’ai choisi celui de Paris car j’y ai travaillé pendant trois mois et je connais plusieurs spécialistes français dans ce Musée. Le projet du nouveau Muséum d’histoire naturelle à Shanghai constitue un travail de longue haleine. Le Musée présentera l’origine de la vie, l’évolution et la bio-diversité en essayant d’intégrer les nouveaux moyens technologiques que nous possédons aujourd’hui.

Propos recueillis par Elsa Meyer,
Service de presse et de communication

Dernière modification : 07/08/2014

Haut de page