Interview de Karine YUE de TLS sur la réforme des visas en 48h.

Karine YUE, est responsable des visas pour la France et la Suisse à TLS, le centre qui s’occupe du traitement des visas de plusieurs missions diplomatiques européennes. Autodidacte, Madame YUE a appris le français toute seule dans les livres avant de poursuivre ses études et de valider un Master à l’Université de Caen en 2002. Avant de poser ses valises à Shanghai en 2011, Karine YUE a travaillé pendant sept ans à la Chambre de commerce française à Pékin. La Lettre de Shanghai est venue à sa rencontre pour en savoir plus sur la mise en place de la nouvelle réforme des visas pour la France qui sont désormais délivrés en 48 heures.

JPEG

La Lettre de Shanghai : Qu’est-ce que TLS ? Quel est son rôle ?

Karine Yue : TLS Contact est un prestataire de service spécialisé dans le domaine de l’assistance aux missions diplomatiques et notamment le service de visas. Nous traitons les demandes de visas individuels et de groupe et facilitons ainsi la tâche des services consulaires tout en réduisant la durée habituelle d’attente lors d’une délivrance de visa. Actuellement, en Chine, nous sommes implantés dans cinq villes pour la France mais aussi l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse. Le centre de Shanghai est le dernier centre à avoir été créé en Chine le 15 octobre 2012.

La demande des visas est variable en fonction des saisons hautes et des saisons basses. Les hautes saisons se situent en général entre avril et septembre, et pendant la petite période avant la fête du printemps. En été, la demande de visas pour les étudiants longs séjours est aussi importante. Le nombre de dossiers traités chaque jour varie entre deux cents et quatre cents et peut aller jusqu’à plus de mille demandes. Il y a aussi pas mal de dossiers ADS, ce sont des dossiers de demandeurs qui voyagent en groupe. Ces dossiers sont différents des demandes individuelles et les demandeurs n’ont pas besoin de venir déposer le dossier.

LDS : Qu’est-ce que la réforme des visas change pour les ressortissants chinois ? Et comment vous êtes-vous organisés pour parvenir à réduire le temps d’attente à 48 heures ?

KY : Tout dépend du type de visa. La nouvelle politique de 48 heures ne concerne que les demandes individuelles de courts séjours. Cela ne concerne pas les demandes ADS ni les demandes de longs séjours. Les procédures restent les mêmes, les demandeurs choisissent les dates de dépôt et nous transférons le dossier le lendemain matin au Consulat. Les 48 heures débutent à la remise du passeport, comprennent la procédure TLS et prennent fin lors de la restitution du passeport.

Nous pensons que nous allons recevoir davantage de demandes et nous avons donc revu notre organisation pour travailler de façon encore plus efficace. Nous avons des agents qui font le tour des différents postes pour mieux connaitre les différents types de demandes à traiter. Nous avons aussi engagé plus de gens. Une bonne formation et une adaptation immédiate aux nouvelles législations sont deux objectifs capitaux pour éviter tout type d’erreur au moment du dépôt des dossiers parce qu’il est de notre responsabilité d’assurer un service de qualité.

LDS : Comment la réforme a-t-elle été accueillie par les demandeurs ? Constatez-vous un accroissement du nombre de demandes de visas pour la France ?

KY : Je pense que ceux qui ont l’intention d’aller en France doivent de toute façon déposer une demande de visa. Cette réforme peut changer les choses pour ceux qui planifient leur voyage à la dernière minute ou ceux qui veulent visiter plusieurs pays de l’espace Schengen. Si le délai pour obtenir un visa est de seulement 48 heures pour la France, les touristes vont plutôt venir faire leur demande de visa pour la France avant de voyager en Europe. Pour les autres consulats, les délais restent les mêmes : l’Allemagne et les Pays-Bas par exemple, délivrent un visa en plus de dix jours.

Nous avons remarqué qu’avant la publication officielle de cette annonce, de nombreux demandeurs chinois avaient déjà eu l’information sur Internet, sur les blogs, et ils nous posaient la question lors de leur dépôt de dossier pour confirmer cette information. A ce moment-là, nous ne connaissions pas encore les contours précis de cette réforme. Nous avons eu depuis toutes les précisions et pouvons répondre aux demandeurs qui semblaient très satisfaits de cette accélération de la procédure. Pour ce qui est des résultats, il est encore trop tôt pour se prononcer. En effet, pendant les fêtes du Nouvel An chinois le volume de demandes était logiquement très bas. Nous avons toutefois noté un plus grand nombre de demandes de rendez-vous depuis la rentrée.

Propos recueillis par Anne-Claire Gosselin et Félix Meysen.

Dernière modification : 04/08/2014

Haut de page