Inauguration du Centre Culturel du Vin Français à Chengdu

Allocution du Consul Général de France, M. Emmanuel Rousseau
(Chengdu, le 26 mai 2012)

C’est un grand plaisir pour moi de participer ce soir à cette inauguration du Centre culturel du vin français de Chengdu.

Lancé il y a deux ans, à l’initiative de M. Ya Ding, auteur du roman célèbre « le Sorgho rouge », et que je suis heureux de saluer ce soir, ce projet novateur suscite toute notre attention et tout notre intérêt.

Le centre culturel du vin français, qui possède déjà trois centres en Chine, fait en effet partie d’un plan ambitieux d’ouverture d’une dizaine de centres sur l’ensemble du territoire chinois. L’intérêt des consommateurs chinois pour les vins français se renforçant d’année en année, ce réseau de centres culturels en Chine va naturellement renforcer cette dynamique et contribuer à développer les échanges entre la France et la Chine tout en permettant une meilleure formation des consommateurs chinois.

Aujourd’hui, la consommation des vins français en Chine est en effet en très forte croissance : pour la première fois, en 2011, les ventes de vins français en Chine ont dépassé celles au Japon, pays qui a pourtant été pendant plus de trente ans le premier marché asiatique pour nos vins. En rythme annuel, les exportations de vins français en Chine ont ainsi progressé en 2011 de 73% en volume et de 98% en valeur.
Cette croissance et cette dynamique sont d’abord dues au rôle d’acteur économique tel que M. Ya Ding qui, par des actions et des manifestations comme celle d’aujourd’hui, réussissent à mettre en contact les protagonistes de ce marché : importateurs, exportateurs, consommateurs, medias, etc.
Elles sont également dues à l’action des services de l’Ambassade de France en Chine qui accompagnent aussi étroitement ce développement. A Chengdu, notre Consulat a ainsi organisé en mars 2012 à l’occasion de Tang Jiu Hui, le plus grand salon chinois pour les boissons alcoolisées, un pavillon France qui a regroupé 67 producteurs et négociants français. Ce pavillon constitue un exemple particulièrement fort de notre engagement en faveur du marché chinois. Les investissements de grands groupes français dans le développement de vignobles chinois en sont un autre que nous soutenons également.

Avant de conclure, il y a un point particulier que je voudrais évoquer s’agissant du rôle de ce Centre ouvert par M. Ya Ding et qui est celui de la lutte contre les contrefaçons en Chine des vins français : ce phénomène est bien réel et touche les vins français mais aussi les vins chinois. Le gouvernement chinois combat fermement ce type de délinquance et la France est très satisfaite de la collaboration qui s’est instaurée entre les services compétents français et chinois à Chengdu tout spécialement. Je salue donc l’initiative de M. Ya Ding à cet égard.
Je me réjouis donc de l’inauguration de ce centre à Chengdu qui permettra de développer encore davantage la connaissance et la culture des vins français en Chine de l’ouest et je lui souhaite donc la plus belle des réussites./.

Dernière modification : 28/05/2012

Haut de page