Hong Kong - Réponse du ministère de l’Europe et des affaires étrangères à une question écrite au Sénat

Les fiches conseils aux voyageurs du ministère de l’Europe et des affaires étrangères font l’objet d’actualisations régulières en fonction des évolutions de la situation politique, sécuritaire et sanitaire du pays concerné. D’une manière générale, il est recommandé de continuer à limiter ses déplacements pour limiter le risque de propagation de l’épidémie.

S’agissant de la situation à Hong Kong, l’adoption de la loi sur la sécurité nationale a donné lieu à une modification des conseils aux voyageurs le 7 juillet, visant à appeler les Français résidents ou de passage à prendre en compte le changement introduit par cette nouvelle législation, applicable aux ressortissants étrangers, y compris au titre d’activités ayant eu lieu hors de Hong Kong. Les prises de position politiques, y compris sur les réseaux sociaux, sont susceptibles d’entrer dans son champ d’application.

L’Union européenne (UE) s’est, pour sa part, également accordée sur des pistes d’actions pour tirer les conséquences de la nouvelle situation créée à Hong Kong. Le Conseil de l’UE a adopté le 28 juillet des conclusions exprimant sa vive préoccupation. Il y réaffirme le soutien de l’UE en faveur du degré élevé d’autonomie de Hong Kong en vertu du principe "un pays, deux systèmes", ainsi que la solidarité de l’Union avec la population de Hong Kong, tout en décidant d’un ensemble coordonné de mesures.

Ces actions couvrent différents domaines tels que les politiques en matière de visas et de mobilité, le soutien à la société civile, notamment via les bourses d’études et les échanges universitaires, les exportations de certains équipements ou technologies sensibles, ainsi que l’application des accords d’extradition (à ce titre, la France a déclaré le 3 août qu’elle ne procèderait pas, en l’état, à la ratification de l’accord d’extradition signé le 4 mai 2017 entre la France et la Région administrative spéciale de Hong Kong) et des autres accords pertinents des Etats membres avec Hong Kong.

La France participe pleinement à la mise en oeuvre de ces mesures, dont un suivi régulier est effectué au niveau européen. La situation à Hong Kong continue de faire l’objet d’un suivi attentif, en lien avec notre consulat général et nos partenaires.

Dernière modification : 10/11/2020

Haut de page