Gestion durable de l’eau : conférence Europe-Asie à Changsha (Hunan) [中文]

ASEM Water, centre Asie-Europe de R&D sur l’eau basé à Changsha (Hunan), a organisé les 22 et 23 mai 2014 une conférence sur la gestion durable de la ressource en eau dans un contexte d’urbanisation, en présence de représentants d’une vingtaine de pays européens et asiatiques.

Créé en 2011, ASEM Water est l’une des modalités de dialogue et de rencontres organisées entre l’Europe et l’Asie – « ASE Meetings » - organisées par la fondation Asie-Europe (ASEF).

Basé à Changsha (province du Hunan), ASEM Water Ressources Research & Development center – en abrégé ASEM Water – est une structure destinée à promouvoir les échanges entre institutionnels (gouvernements et agences), scientifiques et industriels européens et asiatiques, à tous niveaux. ASEM Water organise sur les questions liées l’eau des formations pour les professionnels et toutes autres personnes concernées, des rencontres entre experts européens et asiatiques et contribue, de manière générale, à l’information du public.

Pour la première fois depuis le lancement d’ASEM Water, la rencontre organisée à Changsha les 22 et 23 mai traitait de la gestion durable de l’eau dans un contexte d’urbanisation croissante rapide, particulièrement dans les pays asiatiques dont la Chine.

JPEG

Pendant deux jours, une vingtaine d’experts européens – Allemagne, France, Hongrie, Italie, Roumanie, Royaume-Uni, Pays-Bas, Suède – et asiatiques – Cambodge, Chine, Corée, Indonésie, Laos, Pakistan, Singapour, Thaïlande – ont pu présenter devant près d’une centaine de spécialistes la situation de leur pays ou organisation, particulièrement sous l’angle de la R&D. Une délégation française de représentants du pôle de compétitivité sur l’eau et les milieux aquatiques « DREAM » (Durabilité de la Ressource en Eau Associée aux Milieux) était constituée de :

  • M. Daniel Villessot, président du pôle de compétitivité DREAM, directeur scientifique de Suez-Environnement ;
  • Mme Nathalie Dörfliger, directrice de la direction « eau, environnement et écotechnologies » au BRGM (Bureau de recherche géologique et minière) ;
  • M. Michel Bacchi, gérant de la société « RIVE », administrateur du pôle de compétitivité et professeur associé de l’université de Tours.

JPEG

L’intervention de Mme Dörfliger était centrée sur la gestion des eaux souterraines dans les zones urbaines. Partant du rappel que, sur l’exemple de l’Inde, 89% du prélèvement des eaux souterraines sont destinés à l’irrigation (couvrant 70% des besoins) et 9% destinés à l’approvisionnement en eau pour les besoins industriels et domestiques, couvrant 80% de ces derniers, et que dans le cas de la Chine, 20% des prélèvements en eau souterraine sont utilisés pour l’alimentation en eau potable en milieu urbain. Ces rappels étaient suivis d’une description des outils de modélisation et de mesure des aquifères et de leurs échanges avec la surface (dans le cas de recharge artificielle avec des eaux traitées par ex.), de suivi des polluants et de leur évolution en vue de la gestion de la ressource, en termes de qualité et quantité.

La présentation effectuée par M. Villessot portait sur les activités d’ensemble du pôle de compétitivité DREAM dans le domaine des écotechnologies, particulièrement dans le domaine de la construction de zones humides pour l’assainissement, et était complétée par celle de M. Bacchi, illustrant plusieurs de ses réalisations internationales (gestion durable des zones humides urbaines au Laos, gestion des effluents d’activités artisanales teinturières au Mali ou, en France, amélioration de la qualité des rejets au milieu naturel d’eaux industrielles, renaturation de cours d’eau en contexte périurbain).

JPEG

JPEG

La conférence se concluait par une demi-journée de visites de sites (usine d’assainissement d’eau, zone de traitement par phytoremédiation (zone humide artificielle,…).

Des rencontres séparées étaient organisées à Changsha pour la délégation française, qui a pu notamment échanger avec M. Philippe Martinet, consul général de France à Wuhan.

La mission en Chine de la délégation française était soutenue par le ministère des Affaires étrangères et du développement international, l’ambassade de France en Chine et le consulat général de France à Wuhan.

Références :

Dernière modification : 29/05/2014

Haut de page