Gazette de Changhai - 65 : Ephéméride de l’année 1932

Changhai allait connaître de nombreux événements marquants en 1932. Dès le printemps, on assista à une recrudescence des manifestations anti-japonaises, qui culmina avec l’assassinat du général commandant des troupes japonaises. Le procès du couple d’activistes soviétiques Noulens, marqué par la défense acharnée apportée par l’Internationale communiste en Europe et l’intervention personnelle de Mme Sun Yat Sen, fit également grand bruit. Enfin, un axe vital de communication fut construit cette année-là entre Changhai et Hangzhou.

Au parc de Hongkou : le lieu de l'attentat de 1932 - JPEG

Yoon Bong Gil - JPEGLes effets de l’inimitié sino-japonaise

Après les troubles de 1931, plusieurs événements vinrent encore exacerber la confrontation latente entre la Chine et le Japon sur la question de la Mandchourie.

Fin avril 1932, dans ce qui est aujourd’hui le parc de Hongkou, l’indépendantiste coréen Yoon Bong Gil lança une bombe sur le cortège officiel célébrant l’anniversaire de l’Empereur du Japon, tuant de nombreux militaires japonais. Grièvement blessé, le général Shirakawa, commandant des troupes japonaises de Changhai, succomba un mois plus tard.


Le général Shirakawa - JPEG

Le 5 juin, un forcené lança une bombe dans un magasin japonais de la Concession française. Et le même mois, un nouveau boycott des marchandises japonaises allait s’étendre à la plupart des ports de Chine.


Ce mois de juin 1932 vit également la fin du procès retentissant du couple Noulens.

Le couple Noulens - JPEGPaul RUEGG et Gertrude NOULENS, de leur vrais noms Yakov RUDNIK et Tatiana MOISEYENCO, étaient des agents soviétiques opérant à Changhai sous la couverture d’un emploi de conseillers aux syndicats ouvriers. Membres du Komintern, ils avaient été envoyés à Changhai en 1928 pour apporter leur soutien à la reconstruction des forces syndicalistes, décimées par CHANG Kai Chek.

Lorsqu’un de leurs correspondants à Singapour est soudainement arrêté, tout le réseau est mis à découvert. Arrêté le 15 juin 1931, le couple est condamné à mort un an plus tard, peine commuée ensuite en emprisonnement. L’affaire fit grand bruit dans le monde communiste, de nombreuses personnalités plaidant leur cause en Europe. Mme SUN Yat Sen, née Soong et sœur de l’épouse de CHANG Kai Chek, intervint elle-même auprès de son beau frère. Malgré une grève de la faim destinée à protester contre leur détention, le couple ne sera libéré qu’en 1937, à l’occasion du bombardement de Nankin et à nouveau avec l’aide de Mme SUN Yat Sen.


Un autre événement intéressant de l’année fut l’inauguration de la grand route Changhai – Hangzhou.

Ce projet d’un montant d’un million de dollars de l’époque avait été financé par le fonds dédié aux routes du gouvernement chinois, et avec l’aide d’un crédit de la Société des Nations (SDN). Deux spécialistes de la section communication de la SDN avaient d’ailleurs été dépêchés auprès des autorités chinoises afin de les conseiller.

JPEG - 166.7 ko
Le débarcadère et le service de ferry

Le tracé de la route s’étalait sur 215 kilomètres au total. Une première section reliait Zi Ka Wei (Xujiahui) à la rive du Huangpu, à hauteur de Minhang. Un débarcadère et un service de ferry y avait été adjoints. Sur plus de 160 kilomètres, elle longeait ensuite la baie de Hangzhou, ce qui avait nécessité la construction d’une digue, afin de la protéger des inondations et du fameux Lazaret apparaissant une fois par an.

La route d’une largeur de 6 à 7,5 mètres était en partie pavée. Cinq postes à essence, une ligne téléphonique longue distance et un service d’omnibus avec 36 arrêts furent mis en place au long du trajet. Un groupe d’automobilistes américains l’inaugura jusqu’à Hangzhou le 28 septembre 1932.

Le tracé de la route Changhai - Hangzhou - JPEG

L’année 1932 aura été également marquée par deux événements importants pour la communauté française de Changhai : la reconnaissance officielle de l’université Aurore par les autorités chinoises, et l’extension de l’hôpital Sainte-Marie. C’est ce que nous verrons dans un prochain article…

Charles Lagrange

Dernière modification : 05/08/2014

Haut de page