Gazette de Changhai - 63 : DU Yuesheng fait peau neuve

Profitant des troubles de 1932, DU Yuesheng se rapprocha du gouvernement de Nankin et de l’establishment shanghaien dont il devenait ainsi de plus en plus un personnage incontournable...

Des alliances de tous bords et de bonnes actions

JPEG - 14.2 ko
M. CHEN Gongbo

DU Yuesheng avait tissé de bonnes relations avec le clan du Guangxi dans le cadre du trafic d’opium à destination de Shanghai. Cela lui permettait de garder ses entrées à Canton, où des velléités de sécession prenaient forme suite à l’arrestation de M. HU Hanmin par CHIANG Kai-shek. Il s’était également rapproché de M. WANG Jingwei à Nankin, à travers M. CHEN Gongbo, son plus proche collaborateur, pour rester au courant des intrigues du clan de CHIANG Kai-shek.


JPEG - 10.9 ko
M. ZHANG Binglin

A Shanghai, DU Yuesheng parvint également à se bâtir une réputation auprès des institutions de charité : il était devenu mécène des établissements scolaires, des hôpitaux et des orphelinats. Il participa directement au fond de soutien des victimes des inondations du Yang Tsé à l’été 1931, ce qui lui valut d’être nommé vice-président de la Croix-Rouge de Shanghai.

Il aida aussi les intellectuels de La ville. L’un d’eux, M. YANG Du, politicien, approché par ZHOU Enlai pour rejoindre le Parti communiste chinois, choisit finalement de suivre ZHANG Binglin, intellectuel et héros de la révolution de 1911, à ses côtés.


L’édification du temple

En juin 1931, DU Yuesheng érigea un temple à la mémoire de ses ancêtres, que d’aucuns faisaient remonter jusqu’à l’époque de l’empereur Yao de la dynastie Xia. Le cortège d’inauguration démarra de son domicile, rue Wagner (aujourd’hui intégrée au parc Baxianqiao), encadré par la police des deux concessions, puis embarqua quai de France (Zhongshan dong lu) pour Pudong où se trouvait le temple. La cérémonie dura quatre jours et fut illustrée par l’émission d’un timbre commémoratif par la municipalité du Grand Shanghai...

DU reçut à cette occasion les messages de félicitation de MM. CHIANG Kai-shek, HU Anmin, H.H. KUNG et T.V. SOONG, représentants du gouvernement chinois, ainsi que de MM. KOECHLIN, Consul général de France, Et FIORI, Commissaire de la concession française.

JPEG - 5.8 ko
La "Chung Wai Bank"

A la même époque, DU Yuesheng intensifia ses actions de philanthropie : il s’impliqua directement dans le boycott anti-japonais et se fit nommer président du Comité de résistance à l’occupation japonaise. Il participa au fonds de soutien pour les refugiés et au travers de son institution bancaire, la « Chung Wai Bank » (Zhonghui bank), il fut à l’origine de la « Joint Reserve Bank » qui leva des fonds pour les projets de solidarité nationale.

Par cette initiative, il put se targuer d jouire d’une grande estime dans le cœur des Shanghaiens.


DU, un homme respecté

JPEG - 3.9 ko
M. Wu Tiecheng

Lorsque M. FABRE, lieutenant-colonel remplaça M.FIORI à la tête de la police au début de l’année 1932, DU Yuesheng chercha à trouver un accord avec les autorités du Grand Shanghai afin de transférer ses activités illégales. Un accord fut trouvé en mai 1932 avec le maire de Shanghai, M. WU Tiecheng pour installer ses fumeries dans le quartier de Nantao.

Six mois plus tard, il signa un accord avec M. T.V. SOONG. Celui-ci assurait à DU Yuesheng la distribution de l’opium dans la région de Shanghai, moyennant le paiement d’une redevance annuelle de trois millions de dollars aux autorités.

Il acquit, de fait, un rôle officiel au sein de la municipalité chinoise et devint désormais, aux yeux des autorités françaises, quelqu’un de respectable.

Alors que la Municipalité nettoyait ses écuries d’Augias, un des fleurons de son système éducatif accédait à une reconnaissance nationale. C’est ce que nous verrons dans un prochain numéro…

Charles Lagrange

Dernière modification : 05/08/2014

Haut de page