Gazette de Changhai - 51 : Le pacte du diable

En mai 1925 était signé un accord entre la Municipalité française et le Gang Vert visant à réglementer le commerce de l’opium. La Municipalité concédait de fait au Gang Vert et à ses acolytes un monopole sur le trafic de la drogue et prélevait au passage un dû dont elle avait fort besoin. Cette relation privilégiée de DU Yuesheng, le patron du gang, avec les autorités françaises, comme celle qu’il allait tisser avec le Kuomintang au cours des années suivantes, devaient donner au premier un poids politique croissant : ce que d’aucuns ont appelé « le pacte du Diable ».

L’accord

C’est le 28 mai 1925, au 40 rue Vallon (aujourd’hui Nanshang lu), que fut signé l’accord entre le Gang vert représenté par DU Yuesheng, WANG Jiafa, l’importateur des caisses d’opium, et la Municipalité représente par MM. FIORI, commandant de la Garde municipale, GALVIN et le Dr Hibert, conseillers municipaux. Afin d’assurer une certaine pérennité à cet accord, DU Yuesheng filtra son contenu à la presse avant même qu’il ne devienne effectif le 1er juin.

Dans un premier temps, un entrepôt et 5 fumeries devaient être ouverts. La Société des Trois Prospérités devait verser à la Municipalité une somme forfaitaire de 140.000 Dollars chinois, un versement mensuel de 80.000 Dollars plus 500 Dollars par caisse d’opium entrant dans l’entrepôt, et 500 Dollars par mois pour chaque fumerie. En contrepartie, la police devait arrêter tous les trafiquants ne faisant pas partie de la Société...

DU tisse sa toile

Au sein du Gang Vert, DU Yuesheng et ZHANG Xiaolin prenaient à cette époque du poids face à HUANG Jinrong. Ce dernier avait déjà perdu la face lors d’une rixe pour une chanteuse d’opéra à la suite de laquelle il avait été séquestré par le seigneur de guerre HE Fenglin et n’avait dû son salut qu’à la rançon payée par DU. En mai 1925, HIANG se fit en outre évincer de la police, se retrouvant ainsi au même rang que ses deux comparses.

Après s’être assuré de la collaboration tacite de la police française, DU entreprit par ailleurs de développer ses relations avec le Kuomintang, dont il sentait déjà la puissance montante. CHIANG Kai Shek avait eu à faire à la pègre de Shanghai dès 1919 lorsque, suite à ses déboires comme broker, HUANG Jinrong l’avait sorti d’un mauvais pas. Il fit jouer ces relations à nouveau en 1924, lorsque le Kuomintang cherchait à recruter des cadres à Shanghai, prenant par la même occasion langue avec DU Yuesheng. La même année, le Gang Vert rejoignit la Fédération changhaienne du commerce, syndicat crée et contrôlé par la Chambre de commerce chinoise de Changhai. Lors du « Mouvement du 13 mai 1925 » Du aida le Kuomintang à « contrôler la situation ».

JPEG - 50.1 ko
SUN Chuanfang

C’est ainsi qu’à la mi-1926 CHIANG Kai Shek avait intégré le Gang Vert dans sa stratégie, tant pour la capacité de ce gang à financer sa campagne militaire de progression (« l’Expédition du Nord »), que pour son soutien potentiel dans la lutte qui allait l’opposer au Parti communiste chinois. Il lui fallait cependant agir avec prudence, SUN Chuanfang contrôlant alors toujours la région de Changhai, les syndicats changhaiens d’obédience communiste demeurant les plus puissants de Chine, et les puissances étrangères voyant toujours en son initiative une source de danger pour leurs intérêts.


La collaboration avec le Kuomintang se précise

La première initiative de CHIANG Kai Shek fut d’envoyer NIU Yongjian à Changhai avec pour mission d’inciter les officiers de SUN Chuanfang à faire défection, et de surveiller les communistes à travers la constitution du « Jiangsu Party Affairs Committee » dont l’action principale était de coordonner avec le PCC les actions de sabotage.

JPEG - 165.2 ko
L’armée nationale révolutionnaire

Sa deuxième initiative fut d’essayer de rallier le Gang Vert à sa cause au sein de l’Armée nationale révolutionnaire. Pendant l’hiver 1926, SUN Chuanfang subit de lourdes défaites et la direction du Gang Vert se réunit afin de prendre une position vis-à-vis du Kuomintang. Pour ZHANG Xiaolin, bien introduit auprès des seigneurs de la guerre, lutter contre eux aurait immanquablement conduit à la perte de sa position privilégiée au sein de la direction du Gang. DU, en revanche, était plus pragmatique, et tenait à se ménager une solution de repli si SUN venait à être vaincu. C’est donc HUANG Jinrong qui fut envoyé négocier avec CHIANG Kai Shek la préservation du monopole du trafic de l’opium, quand bien même cela devrait se faire à l’avenir sous l’égide du Kuomintang. Les négociations démarrèrent en Novembre 1926.

JPEG - 262.5 ko
(G à D) ZHANG Xiaolin, CHU Minyi, XU Shiying, HUANG Jinrong et DU Yuesheng

Démarrée sous la forme d’une association opportuniste, la relation entre le Kuomintang et le Gang Vert allait devenir une collaboration étroite, en particulier à l’occasion des événements de mars 1927 déclenchés par le PCC. C’est ce que nous verrons dans un prochain article...

Charles Lagrange

Dernière modification : 05/08/2014

Haut de page