Gazette de Changhai - 50 : Là où l’on reparle du PCC

La dimension politique de la pègre changhaïenne passa nécessairement par des alliances et des compromissions avec les forces politiques présentes. Le Kuomintang, d’abord, mais également le Parti communiste chinois dont l’influence parmi les ouvriers de Changhai grandissait considérablement. Cette présence à Changhai s’était développée à partir du premier Congrès du Parti, dont le pays fête ce mois-ci le quatre-vingt dixième anniversaire et dont il était par conséquent approprié de reprendre ce mois-ci la genèse.

Les racines de mouvement marxiste en Chine

Nous avions vu dans un article précédent que deux hommes étaient à l’origine du mouvement marxiste en Chine : CHEN Duxiu et LI Dazhao.

JPEG - 16.3 ko
CHEN Duxiu

CHEN Duxiu avait formé une association patriotique dès 1903, puis un premier journal en 1904, le « Anhui Suhua Bao ». Surtout, il fut à l’origine de la création en 1915 du premier journal d’obédience marxiste, le mensuel « La Jeunesse ».

JPEG - 15.5 ko
Journal : La jeunesse

LI Dazhao, pour sa part, fut le secrétaire d’un parti progressiste pékinois dès 1913. Nommé professeur et secrétaire du doyen de l’Université de Pékin en 1920, il commence immédiatement à propager les idées communistes en dédiant un cours au « Das Kapital » de Karl Marx et en animant des groupes de discussion sur ce thème.

JPEG - 22.8 ko
ZHANG Guotao

ZHANG Guotao, né au Jiangxi en 1897 et disciple de LI Dazhao dès 1916, créa alors l’embryon d’un mouvement révolutionnaire à Changhai. Afin de soutenir ce mouvement naissant, le grand frère soviétique dépêcha deux émissaires chargés principalement de le structurer.

Le premier, Grigori Naumovitch Voitinsky, membre du Komintern de la première heure, rencontra LI Dazhao à Pékin et arriva en août 1920 à Changhai pour y monter avec CHEN Duxiu la branche chinoise du Komintern.
En novembre de la même année fut ainsi créée la revue « The Communist ».

Le second, le Néerlandais Henk Sneevliet, alias Maring, activiste syndical aux Indes néerlandaises pendant la première guerre mondiale, membre de l’Internationale socialiste, arriva à Changhai en juillet 1921 après avoir été expulsé des Pays-Bas.

Le premier Congrès du Parti communiste chinois

Afin de structurer l’action des communistes et dresser le plan d’action révolutionnaire, il fut décidé de tenir un Congrès dans le plus grand secret.

Ce Congrès fut organisé le 23 juillet 1921 chez LI Hanjun, un sympathisant de la première heure dont la maison se trouvait au 50, rue Wantz dans la Concession française (76, Xingye lu). A deux pas, dans l’école des filles inoccupée à cette époque de l’année, logèrent les 13 délégués venus de six provinces et municipalités, représentants d’un effectif total de... 57 membres du PCC à travers tout le pays.

Le site du premier Congrès du PCC (ancienne rue Wantz) - JPEG

Le Congrès visait à coordonner l’action des forces ouvrières de Changhai et des mouvements paysans. On comptait parmi les délégués le jeune MAO Zedong, représentant du mouvement paysan du Hunan dont le développement sera dynamisé par LIU Shaoqi dès 1922, ainsi que WANG Jingwei, lequel fera défection 16 ans plus tard et qui dirigera le gouvernement fantoche de Nankin à la solde des Japonais.

Avant la fin de ce Congrès, CHEN Duxiu fut nommé Secrétaire général du Comité Central de trois membres et ZHANG Guotao, directeur du secrétariat général du travail ayant vocation d’organiser le mouvement ouvrier à Changhai. La réunion fut néanmoins interrompue en catastrophe et ses membres dispersés rapidement, la police française étant sur le point d’intervenir. Le Congrès acheva sa réunion peu après sur le lac Nan, entre Changhai et Hangzhou, afin de terminer les débats.

L’action syndicale

ZHANG Guotao, assisté de LI Qihan, organisèrent la lutte ouvrière en infiltrant les syndicats mis en place par le Gang Vert et dont le rôle était de « contrôler » les mouvements sociaux pour le compte du patronat. LI rejoignit d’ailleurs le Gang Vert afin de donner le change et travailler de l’intérieur pour créer un syndicat communiste. Lors de la grève survenue en août 1921 à l’usine de Pudong de la British American Tobacco Company, ZHANG et LI parvinrent à rallier à leur cause un grand nombre de grévistes.

Très vite, les relations entre les représentants du PCC et le Gang Vert se détériorèrent et ce dernier créa avec les représentants de l’aile droite du Kuomintang un syndicat indépendant, la Shanghai Federation of Trade Unions.

Les relations du Gang Vert avec le Kuomintang ne dataient pas d’hier et allaient encore se développer au fil des années suivantes. Mais c’est ce que nous verrons dans un prochain article...

Charles Lagrange

Dernière modification : 05/08/2014

Haut de page