Fête de la musique à Kunming ! [中文]

21 juin ! Date importante pour les mélomanes. Depuis quelques temps, dans les lieux fréquentés par les francophones, on entendait des conciliabules emplis de complicité, ponctués par des refrains fredonnés ou des accords de guitare.

JPEG

Ces réseaux d’amitiés et d’affinités ont donné ce beau résultat d’une fête de la musique réussie.

Tout d’abord, le patron du nouveau café-librairie « The Elephant books » (大象书店) a, non seulement ouvert son établissement pour l’événement, mais a aussi sponsorisé la location du matériel.

Les musiciens, presque tous amateurs mais soutenus par quelques « pros », ont étonné par le niveau presque professionnel de leurs prestations.

Wei Xiaoxi, pianiste de jazz, compositeur et chef d’orchestre a lancé la musique d’accueil par un jazz-rock endiablé, « Johnny be good ». L’assistance, une cinquantaine de personnes, a, d’entrée de jeu, été saisie d’enthousiasme. Le programme était présenté dans les deux langues, française et chinoise. Le professeur Leclercq a chanté deux folks français traditionnels, accompagné par un chœur et le pianiste. Ensuite, Curt Rosheau, du Minesota, a interprété de la musique country avec sa guitare. Wang Yongqiang, un jeune étudiant, avait apporté son jeu de flûtes traditionnelles chinoises. Il a été suivi de Qin Sutie, futur étudiant du Conservatoire de Marseille, qui a joué une sonate de Saint-Saens à la clarinette, accompagné de Yang Shu au piano. Il est à signaler que ces étudiants sont issus des départements de français des universités de la province du Yunnan.

Plusieurs musiciens traditionnels chinois, Gui Qianqi (Gu zheng), Zhang Moxian (Er hu) et Wang Zishuang (Bel Canto) du conservatoire, ont permis au public de goûter d’autres atmosphères musicales et de faire passer le message de la soirée : la musique est un langage universel. Gao Haiyan, est venue interpréter une chanson française à la guitare et Amélie Degrande, jongleuse, venue de Belgique, a présenté un numéro de qualité sur une bande son préparée par elle-même. Wei Xiaoxi, membre de Club France ayant étudié au Conservatoire de Douai, a regroupé ses musiciens, Zhang Yue au violon et Li Chaoqun au bandonéon, pour interpréter « Pavane pour une infante défunte » de Ravel, puis le célèbre morceau de « La Grande Vadrouille » connu du public chinois.

Le public a été presque étonné lorsque le concert s’est terminé. On entendait « déjà ? ». L’équipe de l’Elephant n’avait plus qu’à remettre la librairie dans son ordre habituel et les musiciens et les spectateurs à se désaltérer en trinquant avec le patron.

Dernière modification : 17/07/2019

Haut de page