Edito du Consul général

Le numéro du mois de décembre de la Lettre de Shanghai est plus particulièrement consacré à la protection de l’environnement.

JPEG

Il s’agit d’un thème particulièrement important pour la France. Parce qu’elle a engagé depuis plusieurs années sa transition écologique et énergétique : ses émissions de gaz à effet de serre par habitant sont déjà parmi les plus faibles parmi les pays développés.

Aussi parce qu’elle joue un rôle clé dans la mobilisation internationale contre le dérèglement climatique.

C’est vrai au sein de l’Union européenne, où la France défend une position ambitieuse, axée sur un objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre en 2030, puis de 60% en 2040 (par rapport à 1990).

C’est aussi vrai au plan multilatéral, alors que Paris s’apprête à accueillir en décembre 2015 la Conférence Climat (COP 21), qui doit préparer le futur accord international valable à partir de 2020. L’objectif est ambitieux : limiter à 2°C le réchauffement climatique.

Bien entendu, une partie du succès de ces efforts se joue en Chine, notamment à Shanghai. Une étape important a été franchie il y a quelques semaines avec l’accord passé entre les Etats-Unis et la Chine, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre ou de carbone de la planète. Il témoigne d’une véritable mobilisation. Mais, au-delà, ce sont aussi les initiatives de terrain qui permettront de trouver un mode de croissance responsable.

Deux projets, particulièrement remarquables, sont présentés dans ce numéro. L’entreprise sociale Netspring propose un démantèlement écologique des ordinateurs, ou une remise à neuf afin qu’ils soient ensuite utilisés dans des écoles défavorisées. L’ONG La Rosée de l’environnement travaille plus particulièrement à lutter contre la pollution de l’eau.

.

Dernière modification : 04/12/2014

Haut de page