EUNAVFOR MED Opération SOPHIA - Prorogation du mandat jusqu’au 31 décembre 2018

Communiqué de presse du Conseil de l’Union européenne

Le 25 juillet 2017, le Conseil a prorogé jusqu’au 31 décembre 2018 le mandat de l’EUNAVFOR MED opération SOPHIA.

L’EUNAVFOR MED opération SOPHIA est l’opération navale lancée par l’UE pour démanteler le modèle économique des passeurs et des trafiquants d’êtres humains dans la partie sud de la Méditerranée centrale. Cette opération assure deux tâches de soutien : la formation des garde-côtes libyens et de la marine libyenne et une contribution à la mise en oeuvre, en haute mer, au large des côtes libyennes, de l’embargo des Nations unies sur les armes, conformément aux résolutions 2292 (2016) et 2357 (2017) du conseil de sécurité des Nations unies.

Le Conseil a en outre modifié le mandat de l’opération afin :

- de mettre en place un mécanisme de suivi des bénéficiaires de la formation en vue d’assurer l’efficacité à long terme de la formation des garde-côtes libyens ;

- de mener de nouvelles activités de surveillance et de recueillir des informations sur le trafic d’exportations illicites de pétrole en provenance de la Libye, conformément aux résolutions 2146 (2014) et 2362 (2017) du conseil de sécurité des Nations unies ;

- d’accroître les possibilités de partage d’informations concernant le trafic d’êtres humains avec les autorités répressives des États membres, FRONTEX et EUROPOL.

« Il y a deux ans, les États membres de l’Union européenne ont décidé à l’unanimité de s’attaquer ensemble à l’une des formes de criminalité les plus abjectes de notre époque - la traite des êtres humains - en mettant en place l’EUNAVFOR MED opération SOPHIA. Un grand nombre de passeurs présumés ont été appréhendés et beaucoup de vies sauvées en Méditerranée, et, depuis l’année dernière, les hommes et les femmes qui servent sous le drapeau européen forment aussi les garde-côtes libyens et contribuent à la mise en oeuvre de l’embargo sur les armes en haute mer, au large des côtes libyennes. Aujourd’hui, je suis particulièrement fière d’annoncer que le mandat de l’opération SOPHIA a été prorogé à l’unanimité et que de nouvelles tâches lui ont été confiées », a déclaré Federica Mogherini, Haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. « Dans les prochains jours, nous entamerons en priorité la révision du plan opérationnel afin d’y inclure les nouvelles tâches, telles que le mécanisme de suivi des garde-côtes libyens et des activités de la marine libyenne après la formation, et de renforcer l’efficacité de la mission ainsi que le partage des responsabilités entre les États membres », a-t-elle ajouté.

Contexte

L’EUNAVFOR MED opération SOPHIA a été lancée le 22 juin 2015 dans le cadre de l’approche globale de l’UE visant à contribuer à une meilleure gestion des flux de migration irrégulière et au démantèlement des réseaux de passeurs et de trafiquants.

Elle est entrée dans sa phase active en octobre 2015, permettant ainsi d’identifier, de capturer et de neutraliser les navires et les embarcations utilisés ou soupçonnés d’être utilisés par des passeurs ou des trafiquants d’êtres humains. Depuis, l’opération a contribué à arrêter 110 passeurs ou trafiquants présumés et à les transférer aux autorités italiennes, et a neutralisé 470 embarcations. Elle a en outre permis de sauver près de 40.000 personnes.

Le Conseil a ajouté les deux tâches de soutien susmentionnées au mandat de l’opération le 20 juin 2016. Depuis, l’opération a formé 136 garde-côtes et membres des forces navales de la Libye. Elle a également procédé à l’interpellation de plus de 650 navires et effectué 51 approches amicales, 7 contrôles de pavillon ainsi que 3 inspections dans le cadre de sa contribution à la mise en oeuvre, en haute mer, au large des côtes libyennes, de l’embargo des Nations unies sur les armes.

L’opération EUNAVFOR MED est commandée par le vice-amiral italien Credendino et son quartier général est situé à Rome.

Dernière modification : 28/07/2017

Haut de page