Discours de l’Ambassadeur - Lancement de Forty Under Forty (20 décembre 2017 – Résidence de France)

Discours de l’Ambassadeur de France en Chine

Chers membres de la Communauté de la Tech française et Chinoise, de Pékin, de Shanghai et de Shenzhen,

Je suis heureux aujourd’hui de parler, de nouveau, de la bonne santé des échanges Tech qui réunissent la France et la Chine, autour d’une priorité commune, celle de l’innovation.

Les enjeux de la révolution numérique sont considérables. Il me semble utile de les aborder ensemble aussi bien sous les aspects commerciaux, scientifiques et technologiques, que sous l’angle des échanges entre les personnes, en impulsant la naissance d’une nouvelle génération de jeunes talents.

JPEG

Je souhaiterais souligner le dynamisme des French Tech Hub de Pékin, Shanghai, Shenzhen et de Hong-Kong, qui ont organisé depuis 2016, au sein de chacun des écosystèmes chinois, une cinquantaine d’évènements.

Ces initiatives ont couvert des enjeux techniques comme celui de la blockchain, mais également des défis plus larges pour réussir sa start-up ; autour des contraintes d’entrepreneurs, l’approche des bons investisseurs, voire comment dépasser ses échecs.

Je veux de nouveau souligner ici que le plus grand incubateur européen se situe à Paris, qu’il s’appelle Station F et regroupe 1.000 start-up.

De plus la France, s’est hissée cette année dans le peloton de tête européen de la levée de fonds. L’excellence des écoles de mathématiques françaises et la pluralité des écoles de commerce, donnent autant davantage aux entrepreneurs français pour aborder en confiance les nouveaux métiers, et faire naître les licornes de demain.

Il nous revient de rappeler ce dynamisme français à tous les acteurs chinois de l’innovation. Cela souligne combien nos coopérations peuvent ainsi constituer de vrais partenariats gagnant-gagnant.

Les programmes d’attraction des start-up étrangères, comme le French Tech Ticket - avec 1.000 candidatures en 2017, dont une centaine chinoises - témoignent du dynamisme du Hub France en matière d’innovation.

Grâce à ce « Ticket », les start-up gagnent en visibilité et approchent les éléments de l’écosystème français les plus favorables.

Par ailleurs, la France a créé un passeport talent, permettant au dirigeant de s’installer en France, y compris avec sa famille.

Depuis 2012, le succès des programmes d’immersion et d’accélération des start-up française en Chine, comme le French Tech Tour China, et Impact China – co-organisés par Business France et Bpifrance avec le soutien de cette ambassade - ont permis de faire émerger des success stories en Chine, parmi les 70 startups françaises déjà accompagnées.

Il manquait à cet enthousiasme une plateforme d’échanges privilégiée pour les jeunes talents.

Car, si pour réussir, il est crucial d’avoir une technologie d’avant-garde et les fonds nécessaires pour supporter des ambitions de son développement, il est également essentiel que le projet soit animé par des talents qui maîtrisent les pratiques d’affaires des différents marchés nationaux, parsemées d’opportunités mais aussi d’écueils.

Ainsi, favoriser les échanges franco-chinois en matière d‘innovation diminuent les risques, concernant notamment les règles de protection de la propriété intellectuelle chacun.

C’est le sens du projet Forty under Forty que nous lançons ce soir.

Il regroupera des talents de moins de 40 ans, français et chinois, venus d’horizons différents, entrepreneurs, scientifiques, grandes entreprises, étudiants, pour permettre de donner un sens franco-chinois au mot innovation.

Le processus de sélection des talents sera très bientôt mis en place par les French Tech Hub. L’ambition est de rassembler, en 10 ans, 400 talents, pour promouvoir une innovation métissée d’expériences des marchés européens, américain, et bien sûr chinois.

Tout naturellement, M. Bruno LEMAIRE, Ministre de l’économie, soutient personnellement ce projet, qui devrait accueillir des parrains prestigieux, chefs d’entreprise ou scientifiques.

Je souhaiterais insister sur le soutien précieux accordé par M. Richard LIU, le président de JD, ici représenté. A bien des égards, les modèles du e-commerce chinois contribuent à transformer durablement notre système économique, pour dépasser avec succès les enjeux à venir technologiques, du Big Data à l’intelligence artificielle.

Attendant avec impatience, la formation de ce nouveau club de talents,
Je souhaite désormais passer la parole aux représentants du French Tech Hub de Pékin, où cette initiative est née, pour qu’elle soit la plus partagée possible par les forces vive de la communauté Tech./.

Dernière modification : 20/12/2017

Haut de page