Discours de M. le Consul général au 15ème anniversaire de l’Alliance française [中文]

Monsieur ...

Monsieur le délégué général

Madame la directrice

Chers amis,

Nous célébrons aujourd’hui un anniversaire. L’Alliance française de Wuhan a 15 ans.

Que fait l’Alliance française ? Elle diffuse la culture française à travers le monde.

Qu’est-ce que la culture française ? Bien sur, la culture française, c’est notre cuisine, notre architecture, notre littérature, nos chansons, nos parfums...

Et les gens qui sont morts vendredi soir à Paris étaient là, dehors, pour vivre, boire, chanter. Ils ne savaient pas qu’on leur avait déclaré la guerre.

Mais ce n’est pas à notre cuisine, à notre architecture, à notre littérature, à nos chansons, à nos parfums que les terroristes ont déclaré la guerre. Cest à une certaine idée de la France qu’ils ont déclaré la guerre.

Cette idée, elle tient en quelques principes universels : nous sommes tous libres, nous sommes tous égaux, nous sommes tous frères et soeurs.

Cette idée, elle est partagée par tous les amis chinois qui, depuis vendredi soir, nous adressent des messages de sympathie ;

Cette idée, ceux qui mettent le drapeau tricolore sur leurs Porte de Brandebourg à Berlin, sur leur Opéra de Sydney, sur leur Perle de l’Orient à Shanghai lui rendent hommage ;

Cette idée, elle est vraiment au coeur de l’action de l’Alliance française.

Merci à vous tous, à l’université de Wuhan, à son département de français, aux professeurs de l’Alliance, aux 30.000 étudiants, aux directeurs successifs, aux comités, vous tous qui avez fait en 15 ans de l’Alliance française de Wuhan une des trois plus grandes alliances de Chine.

Merci à vous tous, qui avez fait de l’Alliance un foyer de rayonnement culturel, où désormais les enfants, les employés des entreprises françaises de la ville, les médecins du futur hôpital du coeur créé avec le CHU de Bordeaux, les amoureux de Mathieu Chedid et des Brigitte peuvent partager une certaine idée de la vie, une certaine idée du bonheur, une certaine idée de l’amitié entre la Chine et la France.

En faisant ensemble, maintenant, une minute de silence, je vous demande de penser d’abord à ceux qui sont tombés vendredi soir à Paris, et de penser surtout à nous, qui sommes tous ensemble debout, pour continuer à porter ensemble cette belle idée.

Dernière modification : 16/11/2015

Haut de page