Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, à la communauté française de Canton

Canton, le 8 décembre 2013

JPEG

Seul le prononcé fait foi.

Mesdames et Messieurs les ministres,

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Madame l’ambassadeur,

Monsieur le Consul général,

Chers compatriotes,

Je suis très heureux d’être aujourd’hui parmi vous alors que j’achève ma première visite en Chine. Cette visite a notamment été l’occasion de célébrer le 30ème anniversaire de notre partenariat dans le domaine du nucléaire civil. C’est une coopération particulièrement importante cette partie de la Chine, qui en est le berceau.

A Pékin, où j’étais jeudi et vendredi, j’ai été reçu par le Président Xi Jinping. Je me suis naturellement entretenu avec mon homologue, le Premier ministre Li Keqiang. J’ai également rencontré le Président de l’Assemblée nationale, Zhang Dejiang, qui a été à la tête du Guangdong, dont sont originaires tant de hauts dirigeants chinois.

Nous avons bien sûr évoqué l’actualité internationale, mais surtout nos relations bilatérales qui s’inscrivent dans un partenariat stratégique global. Nos échanges dans tous les domaines, à commencer par l’économie, en forment la substance.

Un autre anniversaire nous attend : c’est celui de l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays qui résultait, en 1964, de la décision visionnaire du Général de Gaulle. L’année 2014 toute entière sera dédiée à sa célébration qui démarrera, le 27 janvier, à Pékin comme à Paris.

Avant de venir à Canton, je suis allé à Wuhan, où le développement urbain durable a été à l’honneur. Ce nouveau volet de notre coopération met en résonnance le défi que représente en Chine une urbanisation accélérée et le savoir-faire unanimement reconnu de nos entreprises. J’ai également visité l’usine de Dongfeng-Peugeot-Citroën Automobile, emblème de la présence industrielle française à Wuhan.

Mon séjour dans le Guangdong a commencé par une visite à Taishan, où deux réacteurs EPR, qui répondent aux plus hautes exigences en matière de sûreté, sont en construction. Je salue les femmes et les hommes d’Areva, d’EDF et de toutes nos entreprises, PME comme ETI, réunies au sein du Partenariat France-Chine Electricité. Leur engagement fait honneur à l’industrie française.

Notre partenariat dans le nucléaire civil est un exemple de ce qu’il faut faire : une mobilisation de tous les acteurs – de l’Etat aux petites entreprises en passant par les grands groupes ; la construction d’une relation de confiance dans la durée ; une capacité à faire émerger de nouveaux projets qui en assure le renouvellement. Avec vous, je me réjouis que ce partenariat soit résolument tourné vers l’avenir.

Mesdames et messieurs,

La relation entre la France et la Chine est solide, comme en attestent la fréquence et la qualité de nos échanges. La visite d’Etat que le Président de la République a effectuée en Chine en avril dernier a été un grand succès. Nous travaillons déjà à la réussite de celle que fera le Président Xi Jinping en France, au printemps prochain.

Nous devons continuer à développer ensemble nos coopérations et à consolider nos relations économiques et commerciales, dans les domaines traditionnels que sont le nucléaire, l’aéronautique ou les transports. Nous devons aussi ouvrir de nouvelles pages dans des secteurs nouveaux et prometteurs, tels que le développement durable, l’agro-alimentaire, la santé ou les technologies de pointe.

Je sais que vous êtes nombreux à y contribuer quotidiennement. Je vous en remercie et vous adresse mes encouragements pour tous vos projets professionnels, comme personnels.

En Chine, près d’un quart des implantations d’entreprises françaises sont installées dans le Sud, pas seulement à Canton et à Shenzhen, mais aussi à Zhuhai, Xiamen et dans bien d’autres villes. Vous avez fait le choix d’une région dynamique.

A ce dynamisme correspondent votre esprit d’entreprise, vos compétences et votre enthousiasme. Vous êtes, en effet, de plus en plus nombreux à proposer des produits et des technologies françaises de qualité, dans un marché qui reste compliqué. Je connais les difficultés que vous rencontrez parfois, dans l’accès au marché ou dans le respect de la propriété intellectuelle. Ce sont des sujets que nous évoquons avec les autorités chinoises et sur lesquels nous avançons.

Avec désormais plus de 2.800 personnes inscrites au registre des Français de l’étranger pour la circonscription de Canton, vous représentez la première communauté européenne en Chine du Sud. Vous contribuez tous, chacun à votre manière, à nourrir le dialogue franco-chinois et au rayonnement de la France. Je vous en remercie.

Votre situation, mon gouvernement s’en préoccupe, qu’il s’agisse de votre accès à des services consulaires de qualité, de la scolarité de vos enfants ou de votre représentation politique. Sur tous ces sujets, des réformes ont été engagées. C’est ainsi que, l’’année prochaine, vous élirez des conseillers consulaires qui seront proches de vos préoccupations.

Mes chers compatriotes,

A vous tous qui avez fait le choix de vous établir dans une région qui connaît un formidable essor, je souhaite adresser un message de confiance et d’ambition :

- confiance dans la capacité de la France, qui n’est pas n’importe quel pays, qui est un grand pays, créatif, innovant, fier de son identité et de son art de vivre, à relever les défis d’un monde en profonde mutation ;

- confiance dans la capacité de la France à se redresser, dans une Europe qui elle-même sort d’une crise économique et financière sans précédent, mais qui n’en demeure pas moins la première puissance économique du monde ;

- ambition pour la France, dans tous les domaines et notamment celui de l’économie. Parce que des réformes en profondeur sont engagées pour renouveler le modèle français, c’est-à-dire en garder tout ce qui fait notre singularité, tout en l’adaptant aux évolutions du monde.

Vive la République !

Vive la France !

Vive l’amitié franco-chinoise !

Dernière modification : 10/12/2013

Haut de page