Des chercheurs chinois et américains présentent les résultats de leur étude sur plus de 3000 fossiles datant de plus de 600 millions d’années

Une équipe de chercheurs de l’Académie des Sciences Chinoise, de la Northwest University de Xi’an et de la Virginia Tech aux Etats-Unis ont présenté leur recherche sur plus de 3000 fossiles de vers et d’algues datant de plus de 600 millions d’années et découverts à Lantian dans le Sud de la Chine.

Retrouvés dans du schiste noir, les fossiles sont révélateurs de la transition entre la période dite de glaciation Varanger pendant laquelle la Terre aurait été presque entièrement recouverte de glace, et l’explosion cambrienne, qui désigne l’apparition soudaine - à l’échelle géologique - de la plupart des grands embranchements actuels des animaux pluricellulaires.

Les scientifiques ont identifiés 15 espèces différentes sur le site de recherche. Les études suggèrent que la diversification structurelles des eukaryotes, organismes uni-ou pluricellulaires qui se caractérisent par la présence d’un noyau et de mitochondries dans leurs cellules, a pu se produire seulement 10 millions d’années après la fin de la période de glaciation, il y 635 millions d’années. Vivant dans des eaux profondes, ces organismes ont pu se développer en multitude et jusqu’à atteindre des formes complexes dans des niches occasionnellement alimentées en oxygène. Leur étude permet aux chercheurs de mieux comprendre le développement des eucaryotes à cet âge majeur pour le développement de la vie sur Terre.

Les recherches sont soutenues par l’Académie des Sciences Chinoise, La National Natural Science Foundation of China, le Ministère chinois des Sciences et des Technologies et La NASA Exobiology and Evolutionary Biology Program.

Pékin, science.pekin-amba@diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 03/03/2011

Haut de page