« De ma jungle affecTUEUSEment »

Correspondant en Asie de magazines professionnels, et en Chine depuis 1994, M. François BOUCHER, présentait son 8ème roman, « De ma jungle affecTUEUSEment », début avril à l’Arbre du Voyageur et à l’Alliance française de Shanghai.

M. BOUCHER a publié 8 romans à ce jour, mais pour la première fois il signe de son vrai nom ; ses précédents romans ont en effet été publiés sous le nom de "Fan Tong", surnom donné à l’époque de ses premiers cours par son professeur de chinois. Tous se passent en Chine et mettent en avant les relations franco-chinoises, qui servent d’arrière-plan aux intrigues : un roman se déroule dans l’ancienne concession française de Canton ; un autre sur le train du Yunnan ; le dernier dans l’ancienne colonie française de Kouang Tchéou Wan.

L’intrigue de « De ma jungle affecTUEUSEment », roman policier et d’aventures, se passe en partie à Paris, en partie à Kouang Tchéou Wan, du temps de la présence française. Colonie française entre 1898 et 1945, Kouang Tchéou Wan est aujourd’hui connu sous le nom de Zhanjiang et se situe au sud du Guangdong. En 1898 alors que toutes les autres grandes puissances étrangères ont conquis un morceau de Chine - la Grande-Bretagne a Hong-Kong ; l’Allemagne est présente dans le Shandong ; la Russie contrôle Port-Arthur en Mandchourie ; le Japon a annexé Taiwan - la France qui n’a que le train du Yunann veut aussi un territoire et finit par conquérir Kouang Tchéou Wan que la Chine cède assez vite : c’est un territoire isolé, rebelle, plein de pirates, sans ressources naturelles. La France donne une capitale à Kouang Tchéou Wan, Fort-Bayard, et rattache le territoire à sa colonie d’Indochine. Kouang Tchéou Wan est alors administré par le Gouvernement général de l’Indochine. La France rendra Kouang Tchéou Wan à la Chine une première fois en 1943, au gouvernement pro-japonais de Nankin, puis définitivement en 1945, au Guomindang. Fruit de ses recherches aux Archives nationales d’outre-mer d’Aix-en-Provence et de rencontres avec quelques personnes francophones résidant encore à Kouang Tchéou où ils ont connu l’occupation française, le dernier roman de François BOUCHER nous transporte dans un pan de l’histoire coloniale relativement méconnue autant des Français que des Chinois et donne tout son poids à une intrigue où le passé en Chine rejoint le présent à Paris.

Suite à une présentation succincte de cette nouvelle intrigue, M. BOUCHER a partagé avec un public curieux et attentif le récit de l’histoire du territoire, en commentant les photographies d’époque et d’aujourd’hui : quelques bâtiments français sont en effet toujours présents à Zhanjiang.

JPEG - 82.1 ko
M. BOUCHER et son auditoire

Dernière modification : 15/08/2014

Haut de page