Covid-19 - La deuxième vague est là

Retrouvez les principales annonces de l’interview du Président de la République, Emmanuel Macron du 14 octobre 2020 concernant le COVID 19

JPEG

Le Président de la République est revenu sur la situation sanitaire et économique du pays et a annoncé de nouvelles mesures pour ralentir la progression de l’épidémie.

Le virus connaît une forte recrudescence sur notre territoire comme dans la plupart des pays européens. Nos services de réanimation sont dans une situation de pression qui n’est pas soutenable pour nos soignants, déjà très sollicités au front lors de la première vague. Nous devons prendre des mesures plus strictes pour préserver notre système de santé et protéger les Français.

Ce virus est l’affaire de tous. Toutes les générations sont touchées. Lorsque le virus circule chez les plus jeunes, il finit inévitablement par atteindre les personnes plus âgées et plus vulnérables.

Le Président de la République en a appelé à la responsabilité de chacun. Pour protéger les plus vulnérables aujourd’hui, mais aussi pour prévenir les conséquences - économiques, sociales, psychologiques - qu’aurait un reconfinement demain, il n’y a d’autre choix que d’agir.

Le Président a ainsi annoncé une série de mesures immédiates :

Un couvre-feu sera instauré de 21h à 6h dans les zones d’état d’urgence sanitaire.

JPEG

Six maximum.

JPEG

Port du masque recommandé partout et tout le temps, y compris dans la sphère privée.

Télétravail recommandé autant que possible.

Les gestes-barrières doivent être renforcés :

JPEG

Ces nouvelles mesures doivent nous permettre de continuer à vivre avec le virus jusqu’à l’obtention d’un vaccin ou d’un traitement.

Face aux conséquences économiques et sociales, l’Etat va continuer à soutenir les secteurs les plus impactés, les salariés et les personnes les plus fragiles :

Les dispositifs de chômage partiel et de soutien aux entreprises seront renforcés et de nouveaux délais seront appliqués pour les prêts garantis par l’État.

Une aide exceptionnelle sera versée aux bénéficiaires du RSA et des APL (150 euros minimum et 100 euros par enfant).

(Re)voir l’interview :

Source Elysée

Dernière modification : 15/10/2020

Haut de page