Coopération universitaire France – Chine : les IFC

L’année 2017 pourrait bien voir apparaître 3 petits nouveau « Instituts Franco-Chinois » (IFC) à Shanghai et dans la circonscription. De quoi s’agit-il ?

La Chine privilégie depuis plusieurs années les initiatives qui donnent une structure à la mobilité de leurs 700 000 étudiants par an. Ainsi sont nés, après une loi issue de 2003, les Instituts « Sino-Etrangers », tels que le texte de la loi les désigne. Majoritairement issus d’une coopération entre un partenaire chinois et un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur étranger, ces Instituts présentent des formes différentes. A côté de New York University – Shanghai (NYU) ou Duke Kunshan, qui possèdent une autonomie juridique, une majorité d’établissements (85% des structures recensées en 2015) qui ont été créés sous cette loi se présentent comme des partenariats entre universités chinoises (qui portent la structure administrative) et des universités étrangères. Les partenaires, une fois accrédités, accueillent, généralement sur un campus dédié, les programmes de formation et, pour certains, de recherche, qui ont fondé leur volonté de travailler ensemble : technologie aéronautique pour l’Ecole centrale à Pékin, sciences humaines, sociales et ‘management’ pour Paris-Sorbonne/KEDGE Business school et l’université Paul Valéry avec Renmin de Chine ... Il y a 8 IFC en Chine et des 3 qui semblent poindre le nez dans la circonscription de Shanghai, celui dont on a inauguré les bâtiments est l’IFC de ‘management de l‘art et du design’ qui associe la CCAFA (Central China Academy of Fine Arts), Paris-Sorbonne, KEDGE Business school, les Beaux-Arts de Paris et le Musée d’Orsay. A Pudong, dans la ville assez excentrée de Lingang, officiels, curieux et journalistes ont eu un aperçu de ce qui devrait être un des Instituts de co-éducation les plus raffinés ouverts en Chine. Avec des frais d’admission attendus à près de 120 000 RMB, ce sera aussi un des plus chers. Lorsque les 3 IFC auront été accrédités (l’EM Lyon et l’Université d’Angers sont eux aussi sur les rangs), la France occupera seule, derrière les Etats-Unis et la Grande Bretagne, le 3e rang des coopérations structurées en Chine.

Dernière modification : 26/01/2017

Haut de page