Coopération scientifique franco-chinoise sur le traitement des eaux usées [中文]

L’atelier franco-chinois « New Advanced Wastewater Treatment Technologies » s’est tenu les 6-7 septembre 2012, à l’Institut de Chimie de l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (ICCF).

Ce colloque était organisé dans le cadre d’un consortium franco-chinois regroupant trois universités françaises (université Blaise Pascal ; université de Lyon ; Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes) et trois universités chinoises (université de Wuhan ; université de Nanjing ; université Fudan à Shanghai). Des industriels, chercheurs, universitaires et étudiants ont participé à ce colloque qui portait sur les avancées scientifiques et technologiques les plus récentes dans le traitement des eaux usées par utilisation de l’énergie solaire et de composés naturellement présents dans l’environnement.

Participants au colloque de Clermont-Ferrand (au premier rang, 4ème à partir de la gauche, le Dr Gilles Mailhot, organisateur local, à sa gauche le Pr WU Feng, de l'université de Wuhan) - PNG

La thématique de ce colloque s’inscrit dans la problématique de l’assainissement et de la préservation de la ressource en eau, l’un des enjeux majeurs de ce siècle. Le programme du colloque couvrait un large spectre tant du point de vue des technologies de remédiation que de celui des champs d’investigation (de l’échelle du laboratoire au niveau préindustriel). Il a permis aux chercheurs du consortium ainsi qu’à d’autres collègues français et européens d’exposer leurs derniers résultats obtenus dans ce domaine de recherche.

Ce colloque a également été l’occasion de rendre la recherche du consortium franco-chinois plus attractive pour les jeunes étudiants mais aussi de favoriser le montage de nouveaux projets ainsi que la mobilité des étudiants, doctorants et chercheurs entre les deux pays.

Cet événement scientifique a été soutenu, pour la partie française, par le CNRS à travers un PICS *, par les établissements universitaires, ainsi que par l’ambassade et les consulats français en Chine, le service pour la science et la technologie ayant financé la venue de cinq chercheurs de Pékin, Shanghai et Wuhan.

* au travers d’un PICS (Programme International de Coopération Scientifique) ayant débuté en 2012 sur le thème « Développement de nouvelles méthodes pour le traitement de l’eau : utilisation de l’énergie solaire et de composés naturellement présents dans l’environnement », et dont le coordinateur est Gilles Maihot (DR CNRS à l’ICCF à Clermont-Ferrand).

Référence :
http://iccf.univ-bpclermont.fr/spip.php?article369

Dernière modification : 09/10/2012

Haut de page